Stéphane Waite

Une coupe difficile à gagner, selon Stéphane Waite

L’entraîneur des gardiens de but du Canadien de Montréal, Stéphane Waite, se souvient très bien de la dernière coupe des Cantonniers en 2000. Waite, qui occupait ce poste avec Magog, considère très difficile de remporter les grands honneurs au niveau Midget AAA.

« J’ai toujours cru que la coupe Air-Canada (devenue la coupe Telus) est le trophée le plus difficile à aller chercher », affirme le Sherbrookois. « Quand tu commences la saison, tu commences contre environ 90 équipes canadiennes. Quand tu finis champion de toutes ces équipes, c’est quelque chose. Les probabilités de gagner sont plus grandes lorsqu’il y a 31 équipes comme dans la LNH. »

En 1999-2000, les Magogois ont remporté les grands honneurs grâce à leur système de jeu. « On avait une équipe qui n’avait pas beaucoup de grosses vedettes, mais qui avait acheté le système des entraîneurs et qui jouait très bien en équipe. Quand tu gagnes un championnat canadien, c’est un bel accomplissement pour tout le monde », se rappelle Stéphane Waite.

Après avoir vu son nom se hisser au plafond de l’Aréna de Magog, celui qui dirige aujourd’hui les gardiens du Canadien a pu analyser le premier match de la formation de Félix Potvin. « J’ai pu voir que les Cantonniers de cette année ont plus de talent que dans mon temps. Il n’y avait pas de gros noms. Cette année, il y a Charles Beaudoin et Patrick Guay. Nous, on avait un certain Maxime Daigneault, un gardien de but qui avait été incroyable comme 15 ans et qui avait été le premier gardien de but repêché l’année d’après. C’est difficile de comparer, car je ne connais pas assez les Cantonniers de cette année », commente-t-il.

Pourtant, encore aujourd’hui, Waite suit de près les Cantos. « Je regarde toujours ce qu’il se passe avec les Cantonniers, notamment cette saison, assure-t-il. Je ne sais pas si je leur ai porté chance, j’espère, car ils m’ont honoré au début de la saison en levant une bannière. J’ai assisté au premier match de la saison et j’ai vu qu’ils avaient une équipe avec beaucoup de talent, une équipe spéciale. »

Le professionnel des cerbères se souvient très bien de la qualité des entraîneurs derrière le banc en 2000. « On avait le meilleur personnel d’entraîneurs, peut-être de l’histoire de la ligue. Mario Durocher, Martin Bernard, Judes Vallée, ce sont des entraîneurs qui ont réussi au niveau junior majeur. On a eu beaucoup de plaisir ensemble. C’est une belle époque. On est en contact et on se parle encore régulièrement », raconte-t-il.

« Je ne peux pas croire que ça fait déjà 18 ans, c’est incroyable. Je viens de le réaliser », conclut l’ancien entraîneur des gardiens chez les Cantonniers de Magog. Tommy Brochu