Simon Després tentera de se tailler un poste à la ligne bleue du Canadien lors du prochain camp d’entraînement de l’équipe, en septembre.

Une chance en or pour Simon Després

Le tout premier choix des Penguins en 2009, Simon Després, devra tout donner, à la fin du mois, au camp des Canadiens. Celui qui a dû s’exiler en KHL la saison dernière devra profiter de cette chance accordée par le club montréalais, puisqu’il s’agit peut-être de sa dernière.

Le grand défenseur gaucher de 27 ans considère qu’il est au sommet de sa forme. « Physiquement, ça fait déjà trois mois et demi que je m’entraîne. J’ai une longueur d’avance sur les joueurs de la LNH. J’ai seulement joué 44 matchs l’an dernier, donc je me suis donné une petite avance comme ça. J’ai battu mes records dans le gym et je fais les bons choix. Je m’entoure d’athlètes professionnels et je mange bien », indique le jeune joueur natif de Laval.

Després est catégorique : pas question de se comparer durant les sélections. « Chaque fois que je suis entré dans un camp d’entraînement, j’ai constaté qu’il y avait beaucoup de défenseurs. Je ne mets pas trop d’attention sur les autres joueurs, je me concentre sur mon jeu. Si je fais l’équipe, j’apprends à connaître mes coéquipiers. J’arrive là, je n’ai pas d’ami à la défense, je suis là pour voler un spot de défenseur. Ça va être un environnement très compétitif à la défense cette année », prévoit le joueur de 6 pieds 4 pouces, qui a inscrit 6 buts et 37 passes en 193 matchs dans la LNH.

« Je n’ai rien à perdre, poursuit-il. Je vais là pour mériter un contrat. J’ai fait de mauvais choix dans le passé. Je m’assure que ma forme physique soit à point. Je vais faire de mon mieux et je vais travailler fort pour que ça fonctionne. »

Simon Després continuera à s’entraîner fort. « Depuis trois mois, j’y vais une journée à la fois. J’aime ce que je fais, j’aime m’entraîner, j’aime me surpasser et me donner des objectifs élevés. Faire l’équipe sera une tâche très difficile », analyse celui qui a aussi porté les couleurs des Ducks d’Anaheim et qui était présent à Sherbrooke dans le cadre du Tournoi David Perron Attitude Hockey.

Duclair ignoré par le CH

Anthony Duclair, lui, n’a pas réussi à attirer l’attention de l’organisation du Canadien. Le Lavallois de 22 ans a accepté un contrat d’un an valant 650 000 $ avec les Blue Jackets de Columbus. 

« J’ai beaucoup parlé avec Tortorella, explique Duclair. Je suis très excité à l’idée d’aller rejoindre le club, car c’est une jeune équipe. J’ai pensé beaucoup, j’ai fait mes recherches et je pense que c’était le meilleur fit. J’ai parlé à quelques gars qui se sont fait coacher par Torterella et ils l’adorent. Je n’ai entendu que de bonnes choses. »

Duclair aurait considéré une offre du Canadien, mais il n’est pas déçu d’avoir été ignoré. « J’y ai pensé comme j’ai pensé à n’importe quelle équipe. Ma ville natale est Montréal et je demeure ici l’été. J’y aurais pensé beaucoup, mais je ne suis pas déçu. Je suis concentré sur les Blue Jackets, je suis content de voir qu’ils me voulaient », commente le joueur ayant marqué 37 fois et accumulé 52 passes en 213 matchs.

Qu’est-ce que Duclair doit améliorer s’il veut avoir un contrat à long terme? « Je dois être constant, c’est ce qu’ils cherchent. Je veux travailler fort tous les jours pour avoir le respect du coach et de mes coéquipiers », explique celui qui en est à sa quatrième équipe en six ans dans la LNH.