Avant de se joindre à temps plein avec les Cougars de Champlain, Dominic Desmarais (au centre devant) faisait partie du personnel des Harfangs de l’école secondaire du Triolet en compagnie de Julien Ouellette, Bruno Bédard, Samuel Collard, Shawn Lanoue, Mike Maclure, Mathieu Boutin, Jean-Cristophe Poulin (Phœnix de Sherbrooke), et Alex-André Perron. Plusieurs de ces entraîneurs sont toujours chez les Harfangs.

Une année de rêve signée Harfangs du Triolet

Si la région a connu sa part de succès au hockey mineur ou même dans le circuit collégial ou midget AAA, c’est entre autres grâce aux efforts déployés dans la structure intégrée des Harfangs de l’école secondaire du Triolet, selon l’entraîneur Dominic Desmarais.

Les Harfangs ont pu goûter à la victoire trois fois plutôt qu’une cette saison lors de la grande finale de la Coupe Dodge. L’équipe Bantam AAA Relève a offert la première bannière de l’histoire du hockey masculin des Harfangs. Chez les femmes, le pee-wee AAA et le bantam AAA ont excellé également. 

Pendant ce temps, plusieurs anciennes membres des Harfangs participaient à la finale provinciale dans le circuit collégial féminin.

Et d’autres anciens Harfangs se trouvent même actuellement à la Coupe Telus : une deuxième présence consécutive, dont une participation à la finale nationale du midget AAA l’an dernier pour les Cantonniers de Magog. 

« Ce n’est pas rien : le trois quarts des joueurs faisaient partie des Harfangs, précise Dominic Desmarais, autrefois entraîneur-cadre du programme Hockey de l’école secondaire du Triolet. C’est la même chose pour mon équipe chez les Cougars féminins. C’est exceptionnel de voir à quel point la structure intégrée joue un rôle majeur dans le succès de la région. Au cours des dernières années, de bonnes décisions ont été prises par l’organisation des Harfangs, qui a choisi d’investir du temps et de l’argent dans sa structure. Une structure qui compte encore aujourd’hui d’excellents entraîneurs. »

De l’école primaire jusqu’au collégial, en passant par le secondaire ou les rangs du midget AAA, le jeune hockeyeur est pris en charge d’une belle façon selon Dominic Desmarais.

« On peut mesurer le succès d’un programme en regardant les bannières au plafond, mais aussi les carrés d’as, le repêchage de la LHJMQ ou même les alignements des équipes du Québec. Toute la philosophie du programme tourne autour du développement des joueurs. »

Les Harfangs s’inspirent beaucoup du modèle des Prep Schools américain pour former un sentiment d’appartenance chez les jeunes. 

« Je me souviens qu’un plan d’action 2014-2020 avait été établi et il semble très bien fonctionner. La recette est bonne : un engagement des parents qui font confiance à notre réseau, un bel encadrement sportif, l’apport des professeurs et la passion des joueurs. Même si notre territoire est grand, on ne profite pas d’un bassin de population aussi grand qu’ailleurs, mais les Harfangs font très bonne figure d’année en année », conclut l’actuel entraîneur des Cougars féminins du Collège Champlain, tout en soulignant au passage le bon travail des autres programmes.