Les joueurs de calibre AA devront désormais être invités à la suite du camp d’évaluation des calibres A et B. Baseball Sherbrooke sera également moins indulgent face aux absences lors de ces séances de sélection.

Une « mini-tempête » secoue Baseball Sherbrooke

Un changement effectué dans le mode d’évaluation des joueurs de baseball mineur a provoqué une « mini-tempête » chez Baseball Sherbrooke, qui a dû faire face à un vent de contestation lors des derniers jours.

Plusieurs parents de joueurs ont fait valoir leur mécontentement lorsque Baseball Sherbrooke a annoncé que ses membres devront désormais participer au camp d’évaluation du calibre B et A avant de pouvoir participer au camp du AA.

Dans une lettre envoyée récemment aux parents, Baseball Sherbrooke informe aussi que les candidats devront tous participer à un minimum de deux séances de sélection sur trois pour être admissibles au camp du AA. Et l’une de ces séances aura lieu ce samedi au parc Quintal, alors que la saison des autres disciplines est déjà commencée, ce qui empêchera quelques joueurs d’y participer.

« On a eu droit à une mini-tempête, admet la présidente Josée Lamoureux. On est conscients que plusieurs jeunes pratiquent aussi le hockey l’hiver par exemple et que les activités sont déjà commencées. On ne veut pas empêcher les gens d’aller à leur hockey. Mais le baseball est aussi important que le hockey et on a procédé à un changement dans le seul but de faire jouer les joueurs dans la bonne catégorie en les évaluant mieux. »

« Bien souvent, on commence le camp de sélection le printemps et les terrains ne sont pas encore prêts, mentionne de son côté le directeur technique Karl Bolduc. Certains parents souhaitaient voir leur enfant être évalué sur un vrai terrain plutôt que dans un gym. C’est la raison pour laquelle on tenait à organiser une séance après la dernière saison de baseball. On a même attendu pour permettre aux jeunes d’entamer leur saison dans un autre sport. »

La présidente de Baseball Sherbrooke admet que certains joueurs se présentaient au camp du AA en n’étant pas suffisamment de calibre et espéraient ensuite évoluer immédiatement dans le A après avoir raté le camp du simple lettre.

« En évaluant tous les joueurs, on sera en mesure d’inviter les meilleurs au AA et de mieux catégoriser les autres joueurs », souligne Josée Lamoureux.

Plus de mauvaises excuses

Le directeur technique de Baseball Sherbrooke avance pour sa part que l’organisation sera moins indulgente face aux mauvaises excuses justifiant l’absence aux journées du camp de sélection.

« On comprend si le jeune participe à un tournoi, un match de championnat ou à un camp important dans une autre discipline, mais on veut que nos joueurs mettent la priorité sur notre camp s’ils n’ont qu’une partie de saison régulière ou une pratique notamment. On entend plusieurs sortes d’excuses d’année en année, mais cette fois, on sera moins indulgents. Pour ceux qui auront une bonne justification, on tiendra une quatrième séance afin de s’adapter », explique Karl Bolduc.

Notons que Baseball Sherbrooke a vu son nombre de membres doubler en cinq ans, atteignant presque le chiffre des 500 joueurs.

« C’est aussi à cause de ça que l’on fait appel à l’Académie Baseball Passion, qui gère aussi le sport-études, pour mieux évaluer les joueurs », soutient Karl Bolduc.