Après une prestation monstre d’Alex-Olivier Voyer vendredi, Bailey Peach a pris la relève samedi en empochant quatre points contre les Olympiques de Gatineau.

Un week-end d’ouverture parfait

Le Phœnix de Sherbrooke a amorcé la saison 2019-2020 du bon pied en ayant connu un week-end d’ouverture parfait grâce à deux victoires en deux jours. Malgré une performance moins convaincante que celle de la veille, le Phœnix est tout de même sorti vainqueur d’un festival offensif en infligeant un revers de 6 à 4 aux Olympiques de Gatineau samedi après-midi au Palais des sports, et ce, après avoir battu les Saguenéens de Chicoutimi vendredi au compte de 3 à 2 en prolongation.

«On retiendra du week-end toute l’émotion vécue vendredi, soutient l’entraîneur Stéphane Julien. On a battu une équipe classée première dans la ligue selon certains experts. J’ai eu peur que les gars aient moins d’énergie samedi, mais ils ont été dominants en première période et en troisième. Je retiendrai aussi les mauvaises punitions de samedi. Il faudra apprendre de ça dès le début de la saison.»

«Notre équipe a trouvé un moyen différent d’empocher les deux points ce week-end lors de nos deux parties, avance pour sa part Bailey Peach, la première étoile de la partie de samedi. Il ne faudra pas prendre à la légère les équipes moins redoutables. Il faudra simplement profiter de leurs faiblesses. Cette fois, on a utilisé notre vitesse pour battre les défenseurs adverses.»

Une autre remontée

Julien Anctil a été le premier à faire bouger les cordages après seulement deux minutes de jeu et Bailey Peach l’a imité en déculottant l’adversaire lors d’un avantage numérique.

Matthew Grouchy a su réduire l’écart avant la fin du premier vingt, ce qui a semblé donner des ailes aux visiteurs en deuxième période. Les Olympiques ont d’ailleurs complété une séquence de quatre buts consécutifs grâce à Charles-Antoine Roy (2) et Mathieu Bizier.

« Si j’ai bien aimé notre première période puisque les joueurs ont utilisé leur rapidité, j’ai moins aimé notre deuxième, admet l’entraîneur. On effectuait de mauvais jeux, on prenait de mauvaises punitions et on a perdu le momentum. On s’est battus nous-mêmes, mais après avoir parlé aux joueurs entre les deux périodes, les gars ont tout donné pour revenir dans le match. Il faut rapidement comprendre que notre pire ennemi, ce sera bien souvent nous. »

Après le troisième but accordé par Samuel Hlavaj sur seulement 11 lancers, Stéphane Julien a lancé Thomas Sigouin dans la mêlée, qui n’a cédé qu’une seule fois sur neuf tirs.

« Je tenais à changer le momentum et la stratégie a fonctionné », note Stéphane Julien.

Fouetté par cette poussée offensive, Taro Jentszch a réduit l’écart à un but grâce à un magnifique relais de Peach et Félix Robert a ramené les deux équipes à la case départ avant de retraiter au vestiaire.

Le Phœnix s’est inspiré de son adversaire en marquant un troisième but de suite grâce à Patrick Guay en avantage numérique et un quatrième par le biais de Félix Robert avec un homme en plus, encore une fois.

« C’était difficile de revenir en force aujourd’hui après un match intense disputé la veille, confie Bailey Peach. On aurait dit une partie de séries hier et on a su redescendre de notre nuage pour aller chercher une deuxième victoire de suite en respectant le plan de match. »

« Alex-Olivier Voyer a peut-être marqué trois buts vendredi, mais cette fois, tout le monde a mis l’épaule à la roue, ce que l’on devait faire entre autres avec l’absence de notre capitaine Samuel Poulin », a pour sa part confié Félix Robert.

Le Phœnix renouera avec l’action vendredi prochain contre l’Océanic à l’occasion du retrait du chandail de Sidney Crosby à Rimouski. Tout indique que Samuel Poulin sera alors présent.

«Même si l’on a vécu une baisse de régime samedi, on est une équipe qui a beaucoup de caractère et on l’a montré une fois de plus, a avancé Félix Robert. Sam est un excellent joueur et on a hâte de le revoir pour être encore plus dangereux, mais on peut gagner malgré son absence et on l’a prouvé deux fois.»