Un des moments forts du 22e Trimemphré Polar : la présence des paratriathlètes qui prenaient part à la Coupe du monde ITU. Ils ne sont pas passés inaperçus, comme cet athlète handicapé qui sort de l'eau et se dirige, sur sa seule jambe, à la zone de transition pour enfourcher son vélo après avoir pris le temps d'installer sa jambe artificielle.

Un Trimemphré haut de gamme

Commentaire / Le Trimemphré Polar de Magog respire la santé. On le savait déjà avec le nombre de triathlètes qui s'inscrivent annuellement à l'événement du Club de triathlon Memphrémagog. Tant qu'à souffrir sur le parcours de nage, de vélo ou de course à pied, aussi bien que ce soit à Magog dans le décor paradisiaque du Trimemphré.
Avec un tracé qui donne comme toile de fond le mont Owl's Head une fois qu'on plonge dans le non moins réputé lac Memphrémagog, ou encore le mont Orford qu'on aperçoit à différents endroits sur le tracé de course à pied, sans oublier les majestueuses routes entourant la ville de Magog et empruntées pour la portion vélo, permettez-moi d'appeler tout ça du haut de gamme.
Il y a aussi les installations qui pourraient servir à n'importe quelle épreuve de Coupe du monde ou de Championnat du monde. C'est du solide! Tout ça va évidemment avec un comité organisateur et des bénévoles qui sont passionnés par ce qu'ils font et ça paraît. Sur le terrain, ça se traduit par un encadrement d'une qualité rarement égalée.
Le village du Trimemphré
Un de mes plaisirs, c'est de me promener dans ce que j'appelle le village du Trimemphré. C'est aussi agité que sur le parcours. Le corridor qui mène à la ligne d'arrivée est coloré avec tous les clubs qui s'installent avec ce qui s'apparente à des tentes promotionnelles en affichant leurs couleurs. Magique comme ambiance, d'autant plus que tout le monde peut y circuler. Tout juste à côté, c'est un grand espace qui réunit les bénévoles et triathlètes pour toutes sortes de circonstances. La circulation y est dense du début à la fin. On ne fera pas de comparaison avec la célèbre avenue Ramba de Barcelone, mais côté atmosphère, elle est tout aussi enjouée. Les triathlètes sont des gens heureux!
Le triathlon sans prétention
Le triathlon est également un sport qui se pratique sans prétention. Les triathlètes s'échangent leurs petits trucs, décrivent leur dernière expérience ou celle à venir. Vous ne les entendrez à peu près jamais parler de leur dernière victoire ou de leur récente médaille. Comme Caroline St-Pierre, gagnante du demi-Ironman dimanche chez les femmes. Alors qu'elle s'entretenait avec une autre triathlète, votre humble serviteur intervient et lui demande de venir prendre une photo avec l'autre gagnant, celui chez les hommes, Victor Larocque. De s'exclamer l'autre triathlète en serrant les bras de Caroline St-Pierre : « wow! Tu as gagné ». Cette dernière gardait son exploit pour elle et préférait parler de sa gestion de course. Sans prétention que je vous disais le triathlon et ceux qui le pratiquent. À la Roger Federer!
Trimemphré et les touristes
En terminant, il était fréquent par le passé d'entendre des remarques négatives sur les retombées du Trimemphré qui se déroulait durant la période des vacances de la construction. On entendait souvent dire que triathlon ou pas, il y aurait des touristes quand même à Magog et que le triathlon n'y changeait rien. Pardon! Pas de vacances de la construction en fin de semaine et avez-vous vu l'achalandage à Magog? Rappelez-vous-en.