La Ville de Sherbrooke accueillera son premier triathlon et le fera en grand.

Un triathlon à Sherbrooke

La Ville de Sherbrooke accueillera son premier triathlon et le fera en grand. Auparavant organisé à Sainte-Catherine-de-Hatley, l’événement, qui était jugé dangereux, sera maintenant beaucoup plus sécuritaire.

La directrice générale de Sherbrooke S:Triman, Estelle Chamoux, assure que le déménagement est pour le mieux. « Le parcours était sur une route et le ministère des Transports du Québec refusait de la fermer. On devait partager la route avec les voitures. Je suis étonnée qu’on n’ait jamais eu d’accident dans nos années à cet endroit », admet l’organisatrice.

Des bénévoles se sont même sentis intimidés par des automobilistes qui empruntaient cette route. « Plusieurs bénévoles se sont fait menacer par des voitures. Ils se sont presque fait rentrer dedans. Ils ont dû partir vite pour ne pas se faire agresser par les voitures. Je trouvais ça risqué pour les bénévoles et pour les cyclistes. On n’avait pas le droit de faire des courses pour les jeunes, avec raison, car c’était trop dangereux », concède Estelle Chamoux.

De plus, à Sainte-Catherine-de-Hatley, les participants commençaient à se talonner. « Si l’on veut, on pourrait accueillir 1 500 personnes. Avant, nous étions limités à 300. Avec les inscriptions qu’on a, on devrait dépasser le 450 cette année. C’est plus difficile d’avoir beaucoup de monde la première année, mais on a quand même largement dépassé les éditions précédentes », ajoute-t-elle.

« On se posait la question depuis plusieurs années, poursuit Mme Chamoux. On a un lac et une rivière qu’on peut montrer à tout le monde. Personne ne sait qu’il existe un club de triathlon à Sherbrooke et personne. D’être en ville, ça nous met sur la map et c’est plus intéressant pour les commanditaires d’être exposés au centre-ville. »

Les athlètes nageront au parc Lucien-Blanchard, pédaleront dans le secteur de la rue Roy et vont courir autour du Lac-des-Nations.

Qualité de l'eau

Si les baigneurs ont dû faire preuve de patience dans les dernières années à cause des algues bleues, Mme Chamoux a confiance que la qualité de l’eau sera suffisamment bonne pour que les nageurs puissent faire leur épreuve sans problème.

« Je ne peux pas encore être sûre et certaine, mais dans les deux dernières années, la qualité de l’eau est très belle. Il y a eu quelques fermetures préventives lors des très grosses pluies. Nous avons mis en place en protocole. Il y aura un échantillonnage lundi et un jeudi. Si ce n’est pas beau jeudi, on en fait un dernier vendredi. Si les résultats sont mauvais, on ne fait pas nager personne et l’on fait un duathlon », indique l’organisatrice du triathlon.

Coupe du Québec

Éventuellement, l’organisation du triathlon aimerait que son parcours devienne l’une des étapes de la Coupe du Québec. Déjà, le triathlon de Sherbrooke est bien considéré dans la province. « Je n’ai pas caché mes objectifs. Ils nous ont conseillés quand on a présenté le projet pour qu’on ait de très grandes chances d’être acceptés l’an prochain. Nous sommes déjà la troisième étape du circuit Découvertes. On accueille également la finale régionale des Jeux du Québec », se réjouit Mme Chamoux.