Mathys Jalbert doit s’entraîner à Laval, puisque le club de gymnastique est mieux adapté à son niveau de compétition. Il a ainsi offert quatre médailles à cette délégation, plutôt que d’aider l’Estrie aux Jeux du Québec.

Un Sherbrookois offre quatre médailles... à Laval

Le Sherbrookois Mathys Jalbert est revenu de Québec lundi avec quatre médailles en poche. Le gymnaste n’a toutefois pu contribuer à la récolte de la délégation estrienne à la 54e Finale des Jeux du Québec, puisque ce dernier représentait le Club Laval Excellence. Tout cela parce que Sher-Gym n’est pas en mesure d’accueillir un athlète de son niveau, ce qui oblige le jeune homme de 15 ans à s’exiler à plus de deux heures de la maison familiale.

« J’ai commencé à faire du trampoline et quand mes parents ont remarqué que j’étais bon, ils m’ont inscrit chez Sher-Gym. J’avais neuf ans et j’aimais bien la gymnastique. J’avais du potentiel, donc j’ai décidé de continuer à m’entraîner et l’an dernier, j’étais rendu à un bon niveau et j’ai été obligé de changer de club pour aller à Laval. Au début, j’avais de la misère avec le fait d’être obligé de me rendre aussi loin pour continuer de progresser, mais je me suis habitué. Je profite aujourd’hui de meilleures installations et je m’entraîne avec des athlètes et des entraîneurs de haut niveau », raconte le quadruple médaillé.

À sa première participation aux Jeux du Québec, le jeune Sherbrookois n’a pas gagné de médaille au trampoline. À sa deuxième participation non plus. Mais il y a deux ans, Mathys a pu goûter à la victoire en gagnant une médaille d’or aux anneaux et une médaille de bronze au sol.

Cette fois, il ramène l’or au cheval d’arçons, l’or à la barre fixe, le bronze aux anneaux et l’or au cumulatif de tous les appareils.

« Durant les compétitions, je ne m’attardais pas aux résultats parce que dès qu’une épreuve est terminée, je dois revenir en action dans une autre épreuve, donc je me concentrais surtout sur ce que j’avais à faire. À la toute fin, j’ai réalisé que mes efforts avaient porté fruit. »

Mathys Jalbert s’est toutefois blessé lors de sa deuxième journée de compétitions alors que les épreuves en équipe débutaient.

« Mais je devrais heureusement être correct pour les championnats canadiens qui auront lieu dans deux semaines à Calgary. J’aimerais effectuer un total de points de 74 points, ce qui me permettrait de me classer pour les Mondiaux juniors. Si je me classais dans les dix premiers à Calgary, je serais satisfait. Et je vise un bon classement aussi par la suite à Berlin et à la suivante pour m’assurer d’une participation aux Mondiaux. »

Âgé de 15 ans, Mathys rivalise contre des plus vieux puisque la catégorie junior accueille des athlètes âgés aussi de 16 et 17 ans. Le secret de sa réussite? La passion.

« Ce qui m’a vraiment accroché à ce sport, c’est de pouvoir faire des vrilles! J’aime ces acrobaties et ça m’impressionnait quand j’étais plus jeune et que je regardais les autres en faire à la télé. Ça me permet aussi de voyager beaucoup. L’an dernier, j’ai pu aller en Autriche pour participer à la 15e coupe et j’ai terminé au 15e rang! » informe-t-il fièrement.