Les Expos de Sherbrooke pourraient revenir à la mi-juillet.
Les Expos de Sherbrooke pourraient revenir à la mi-juillet.

Un retour des Expos à la mi-juillet?

Les Expos de Sherbrooke pourraient revenir au jeu dès la mi-juillet pour une saison réduite. C’est ce que pense le propriétaire de l’équipe, François Lécuyer.

« Ce serait une demi-saison, probablement autour de 16 matchs. Il n’y a rien de confirmé, mais on pourrait en savoir plus mercredi. Le terrain est prêt. Les instructions, les mesures de distanciations sont claires et annoncées à l’intérieur du stade. Tout a l’air en place pour qu’on soit corrects pour avoir un semblant de saison, à moins qu’il y ait une deuxième vague à la pandémie », a commenté M. Lécuyer avant une rencontre entre les gouverneurs de la Ligue de baseball majeur du Québec.

Est-ce possible d’être viable à 16 matchs? « Absolument pas, répond franchement M. Lécuyer. C’est sûr qu’on n’a pas la même réalité. On ne peut pas comparer les Expos et d’autres équipes plus régionales. Par exemple, Montréal n’a pas le même budget d’exploitation que Sherbrooke », exprime-t-il.

Cependant, le propriétaire des Expos et des Blue Sox ne veut pas que le sport soit dénaturé par les mesures gouvernementales. « On ne peut pas garder une distance de deux mètres, pense François Lécuyer. Si ces mesures tombent, je n’ai aucun problème. [...] Le frappeur ne peut pas être à deux mètres du receveur. »

D’ailleurs, d’autres défis attendent les Expos. « J’ai beaucoup de joueurs de Montréal et des Américains. De plus, toutes les commandes d’uniformes, de balles, etc. ont été mises sur la glace. Toutes les usines étaient en arrêt. On va commencer la saison sans équipement? Si on démarre le 15 juillet, ce sera rock n roll pour arriver à temps », indique le propriétaire de la formation sherbrookoise.

Finances

M. Lécuyer doit « mettre un gros X » sur tous ses partenaires financiers, cette année. « Si on fait une saison, on ne sollicite aucun commanditaire, dévoile-t-il. On va les réafficher gratuitement, les affiches de 2019 resteront là. »

Seulement 14 % des billets de saison ont été vendus. « Les gens ont mis ça sur la glace, ne sachant pas s’il y allait avoir du baseball. On va fonctionner avec 35 % du budget qu’on a habituellement. On va jouer très serré. On va avoir des déficits, c’est certain. On est un OBNL, je vais sortir des sous de ma poche, pas le choix », dit François Lécuyer, rappelant qu’il perd également ses revenus de concession pour la moitié de l’année.

« On veut présenter du baseball, poursuit-il. On va offrir du bon calibre et de bons joueurs, mais il n’y aura pas d’extras. J’ai parlé aux joueurs pour leur dire que ça allait peut-être plus difficiles. On va peut-être payer moins de bâtons, moins de transports, les joueurs vont être moins gâtés, mais c’est le choix à faire. »

Si tout va bien, M. Lécuyer estime qu’il perdra aux alentours de 60 000 $, ce qui représente environ 60 % des revenus habituels. Annuellement, les Expos ont un budget d’entre 100 000 et 110 000 $. 

« On est tombés entre deux chaises. Dans tous les programmes, rien ne pouvait nous venir en aide. On n’est admissibles à rien. C’est plate, mais qu’est-ce qu’on peut faire? Tout le monde souffre de la pandémie », résume François Lécuyer, ajoutant qu’il demandera de l’aide au gouvernement.