Les changements concernant la gestion de la comptabilité des tournois et un problème de communication seraient à l'origine de la démission des six membres principaux du comité organisateur du Tournoi international bantam de Sherbrooke selon Hockey Sherbrooke.

Un problème de communication expliquerait les démissions au TIBS

Les changements concernant la gestion de la comptabilité des tournois et un problème de communication seraient à l'origine de la démission des six membres principaux du comité organisateur du Tournoi international bantam de Sherbrooke selon Hockey Sherbrooke, qui mettra en place un nouveau comité afin de présenter la 36e édition.
« Une politique a été mise en place il y a quatre ans pour restructurer l'aspect financier de nos événements, informe le directeur général de Hockey Sherbrooke, Stéphane Dion. Toute la comptabilité doit maintenant être effectuée par Hockey Sherbrooke pour une question d'uniformité et afin d'aider les responsables des tournois. Mais à la base, la communication était mauvaise entre les deux groupes. »
Déjà trois tournois avaient entrepris le virage en ce qui concerne la gestion des finances. Le TIBS devenait le quatrième événement à se soumettre à la nouvelle politique.
« Il faut toutefois préciser que le fait d'effectuer la tenue des livres n'enlevait aucun pouvoir au comité organisateur en ce qui a trait à l'élaboration du budget et aux prévisions budgétaires. Dans les trois autres cas, le virage s'est très bien effectué », avance Stéphane Dion.
Selon ce dernier, le président Martin Morissette, le directeur des finances André Roy, le registraire Jacques Corriveau, la secrétaire Valérie Giguère, le directeur technique Alain Maheu et la directrice Ginette Doucet n'étaient pas à l'aise avec ce changement.
« On parle d'une problématique d'ordre opérationnel. On n'a jamais demandé leur démission. On avait encore confiance au comité organisateur du TIBS. Sinon, on aurait renvoyé les six membres du comité et ce n'est pas le cas. Tout le monde a été surpris par cette réaction. Il faudra donc nommer un nouveau comité et déjà plusieurs personnes semblent intéressées à prendre le relais », conclut le directeur général de Hockey Sherbrooke.