Jérémy Gagnon-Laparé

Un pied dans la porte de l'Impact

Le Sherbrookois Jérémy Gagnon-Laparé fait partie des trois joueurs de moins de 23 ans invités au camp d'entraînement de l'équipe professionnelle de l'Impact, qui s'amorce aujourd'hui. Il s'agit pour celui qui s'en va sur ses 19 ans d'une chance d'entrer dans l'équipe professionnelle dès cette année.
« Il joue à une position [NDLR : milieu de terrain] où le club a besoin de monde. En raison de son parcours des 12 derniers mois, on peut penser que Jérémy a tout ce qu'il faut pour s'intégrer au groupe professionnel dès cette année », affirme Philippe Eullaffroy, directeur de l'Académie de l'Impact, dans laquelle le jeune joueur évolue au sein de la formation U23.
« Il est très habile techniquement, et a une compréhension du jeu plus rapide que la moyenne. Une fois qu'il a compris une situation, il trouve facilement la solution pour la résoudre. C'est un leader technique et un leader de jeu. Comme il a une bonne compréhension, il est capable de conseiller les joueurs autour de lui et de rendre les autres plus efficaces », ajoute M. Eullaffroy, qui côtoie Jérémy depuis deux ans et demi.
Une progression exponentielle
Il qualifie par ailleurs la progression du Sherbrookois d'« exponentielle ». En effet, les deux dernières années ont été particulièrement prometteuses pour Jérémy Gagnon-Laparé. Il a été surclassé dans l'équipe U23 de l'Académie de l'Impact avant d'intégrer en parallèle l'équipe nationale.
Le jeune joueur revient d'ailleurs tout juste d'un camp d'entraînement en Floride avec l'équipe canadienne. « Ça s'est déroulé selon mes attentes. J'ai bien performé, je voulais reprendre le plus rapidement possible une bonne forme », dit-il.
L'invitation au camp d'entraînement de l'Impact est l'aboutissement du cheminement parcouru lors des derniers mois. « Le plus dur en ce moment c'est d'essayer de ne pas trop penser à tout ça, de rester dans le moment présent. C'est facile de s'emporter quand on pense à tout ça, mais je veux rester sur ce qui se passe en ce moment, me concentrer sur les entraînements et les matchs », affirme Jérémy. « Ce que je peux contrôler, c'est la performance que je donne à l'entraînement. »
La saison de l'Impact commence au début du mois de mars. Toutefois, les joueurs peuvent aussi intégrer l'équipe plus tard pendant l'année.
S'il fait son entrée dans l'équipe professionnelle, Jérémy n'aura pas pour autant à abandonner l'équipe canadienne. « Il faudra juste faire attention aux conflits d'horaire, mais d'habitude ils s'arrangent pour que ça fonctionne. »
Le joueur essaie de ne pas trop s'en faire avec le camp. « C'est quelque chose que j'ai toujours envisagé, auquel je croyais. J'ai mis des efforts pour y arriver, et j'ai aussi eu la chance de ne pas me blesser dans la dernière année, ce qui aide. »
De toute façon, rappelle M. Ellaffroy, il reste plusieurs années à Jérémy pour tenter d'intégrer l'équipe professionnelle, même si l'objectif est d'y entrer cette année. « Tout est entre ses pieds. C'est à lui de montrer qu'il mérite la confiance dès maintenant. »