Samuel Poulin évoluait sur le deuxième trio, en compagnie de Gabriel Fortier et de Benoît-Olivier Groulx.

Un pas de plus pour Poulin

Quelques jours après avoir été repêché en première ronde par Pittsburgh, en juin dernier, Samuel Poulin apprenait qu’il n’était pas parmi les 43 joueurs invités par Hockey Canada au camp estival de développement de l’organisation, en vue de la formation canadienne qui participera aux Championnats du monde juniors, aux Fêtes. Et il a décidé de tout faire pour se frayer une place dans la formation.

Lundi soir, lors du premier affrontement de la Série Canada/Russie, présenté à Harbour Station au Nouveau-Brunswick, le capitaine du Phœnix de Sherbrooke a été utilisé à toutes les sauces par l’entraîneur-chef Dale Hunter.

Il s’est d’ailleurs fait complice du premier but de la LHJMQ, inscrit par Gabriel Fortier, au tout début de la deuxième période.

Poulin a saisi la rondelle en sortie de zone offensive, avant de repérer Fortier en zone neutre. Ce dernier a filé pratiquement seul vers le but russe, avant d’inscrire le filet à l’aide d’un tir dans la lucarne.

Poulin a aussi vu du temps de jeu en avantage numérique, et en désavantage numérique.

« Je suis content de mon match, je crois que j’ai réussi à amener de l’offensive, sans toutefois créer trop de revirements. Les Russes ont une bonne équipe, et ça ne pardonne pas de faire des erreurs contre eux. Il ne faut pas les compter pour battus. On va essayer de corriger ça demain (mardi) », a-t-il indiqué à La Tribune après le match.

Un bon premier pas pour lui, estime-t-il, lors de cette série qui est épiée par tous les experts hockey, entre autres pour la formation de l’équipe canadienne junior.

« Cette série est importante, c’est un gros test, tous les dirigeants sont là. Je crois que c’est un mélange de plein de performances qui peut valoir une invitation au camp; le début de saison dans la LHJMQ, et bien sûr cette série. »

Le Phœnix du capitaine Poulin trône au sommet du classement junior canadien et québécois. Le numéro 29 occupe le 11e rang dans la LHJMQ avec 28 points en 16 matchs, dont 10 buts.

Samuel Poulin avait également participé à cette série, l’an dernier, ne récoltant pas de point.

« Physiquement, je suis plus prêt que l’an dernier. Un an, c’est beaucoup à ce niveau. L’an dernier, je trouvais le rythme très rapide. Cette année, j’ai pris le rythme de la LNH après mon passage au camp des Penguins, alors j’ai su m’adapter. »

Poulin évoluait à l’aile droite, avec Gabriel Fortier à gauche et le capitaine Benoît Olivier Groulx, au centre, qui remplaçait Alexis Lafrenière, blessé.

« Il faut que l’adaptation se fasse vite. On n’a même pas eu le temps de pratiquer les trois ensemble lors de l’entraînement du matin. Mais bon, on se côtoie régulièrement, on se connaît bien à l’extérieur de la glace, la chimie est bonne. On est capable de se parler », a dit Poulin.

À noter que c’est Dawson Mercer, l’ancien de Bishop’s College School, qui a été élu joueur du match pour la formation de la LHJMQ. Il a récolté un but et une passe.