C'était le camp de printemps de l'équipe de football des Volontaires du Cégep de Sherbrooke cette fin de semaine. De gauche à droite : le coordonnateur offensif Alex Corriveau, les quarts Pierre-Olivier Potvin et Rémi Gagnon-Landry et Samuel Bolduc-Goulet ainsi que l'entraîneur-chef Marc-André Desrochers.

Un nouvel ADN pour les Volontaires

La jeune formation des Volontaires du Cégep de Sherbrooke a conclu son camp de printemps dimanche, sur le synthétique du Plateau Sylvie-Daigle; un camp satisfaisant au goût du personnel d'entraîneurs, qui aura d'intéressantes décisions à prendre en vue de la prochaine saison.
Avec seulement huit finissants, l'édition des Volontaires sera l'une des plus jeunes des dernières années.
Une jeunesse qui se fera sentir à plusieurs positions, notamment à celle de quart-arrière, poste pivot s'il en est un, au football.
« Le camp a très bien été, on a bien fait en groupe, on a vu de belles choses lors du scrimmage de dimanche. En effet, on a une jeune équipe avec seulement huit finissants contre 17 l'an dernier. On a beaucoup à apprendre et à évaluer, plusieurs joueurs ont des nouveaux rôles à apprendre », a indiqué l'entraîneur-chef Marc-André Desrochers.
« On doit se développer une nouvelle identité, un nouvel ADN avec de nouveaux meneurs de jeu. C'est très stimulant comme situation pour tout le monde. »
Le poste de quart, donc, est à prendre. Et on sait que l'identité d'un club de football, qui plus est, un club collégial, est grandement influencé par son pivot.
Le transfert de Grasset Pierre-Olivier Potvin, le vétéran Rémi Gagnon-Landry et le transfert de Champlain Samuel Bolduc-Goulet ont tous eu la chance de se faire valoir, en fin de semaine.
« On a adopté un format régulier de pratique. Ils ont tous eu le même nombre de répétitions. On est les placés dans des situations de matchs, plutôt que des schémas définis de jeux. On voulait voir comment ils réagissaient en situation de match ».
« Les trois ont très bien fait. Rémi a inscrit un touché par la passe et un touché un sol lors du match intra-équipe. Pierre-Oliver est un excellent gestionnaire de match avec un haut taux de passes complétées. Il nous apporte une belle expérience, il était l'un des meilleurs passeurs au Québec l'an passé. Il a démontré qu'il était en contrôle de la situation, même s'il n'en était qu'à une deuxième fois avec nous. Quant à Samuel, il amène une énergie contagieuse à toute l'équipe », a analysé Marc-André Desrochers.
Celui-ci s'est aussi dit impressionné par le jeu de la recrue Thomas Poirier Steben, un demi défensif des Harfangs du Triolet, par le receveur Philippe Bouffard, un vétéran, et par le jeu du receveur de troisième année Nicolas Baillargeon. « Ça devrait être son année pour éclore. »
Desrochers a aussi eu des bons mots pour Gabriel Fournier-Donahue, un joueur polyvalent capable de jouer sur les deux fronts et comme spécialiste des longues remises. Le colosse de 6'8'' un ancien des Bulldogs de Sherbrooke est prêt pour l'important rôle que les entraîneurs veulent lui confier.