La XMAN RACE a rassemblé plus de 3200 coureurs samedi, la quantité maximale que le mont Orford peut accueillir pour un tel événement.

Un maximum de participants à la XMAN RACE

La XMAN RACE, cette course « extrême » qui exige des participants qu’ils sautent, grimpent, rampent et transportent des charges sur un parcours abrupt et glissant, a une fois de plus rassemblé 3200 athlètes sur les pentes du mont Orford samedi, soit le maximum que la montagne peut accueillir pour un événement semblable.

« C’est notre capacité maximale sur une seule journée, pour rendre les stationnements gérables. On estime qu’il y a à peu près 1000 à 1200 spectateurs ou accompagnateurs qui viennent aussi. C’est exactement ce à quoi on s’attendait », explique le directeur de course Nicolas Taillefer.

La chaleur des dernières semaines se faisait quelque peu inquiétante, mais la température était finalement idéale, juste assez humide pour créer une course mouillée et salissante. Et des corps très sales, accompagnés de sourires et d’efforts physiques, c’est bien ce qui représente une course XMAN RACE.

Parmi les participants courageux, on compte même quelque 250 jeunes athlètes âgés entre 4 et 12 ans qui ont pu concourir sur un parcours plus court avec moins d’obstacles.

L’événement en était à sa septième édition à Sherbrooke et, le grand nombre d’inscriptions n’en dément pas, la popularité de la course à obstacles de 7,5 kilomètres est florissante.

Même qu’en 2016, l’organisation avait permis un plus grand nombre d’inscriptions, et le mont Orford s’est vu l’hôte de 5100 personnes. La gestion de la circulation et du stationnement devenait difficile; une entente de 3200 participants a donc été décidée, nombre jugé optimal pour la tenue de l’événement.

« Chaque événement a ses particularités. Nous au XMAN RACE, on a énormément d’obstacles et on utilise un parcours très forestier, on utilise les sous-bois accessibles, c’est notre marque de commerce. La popularité est toujours aussi présente », ajoute M. Taillefer.

Le nombre de participants est d’ailleurs le même pour les courses XMAN RACE de Montréal, de Québec et au mont Sutton.

« Il y a environ 900 personnes qui achètent une passe de saison pour les trois événements. C’est souvent les mêmes qui viennent depuis le début. Le tiers de nos participants sont des gens qui reviennent, les autres sont entraînés par des amis dans l’aventure », indique le directeur de course.

Notons que le plus rapide coureur dans la catégorie Élite a été Sébastien Brien. L’homme de 30 ans a terminé le parcours en 56 minutes et 38 secondes.

Alors que la célèbre course à obstacles du mont Sutton se déroulait le 9 juin, celle de Québec se disputera le 22 septembre, à la station de ski Le Relais.