Le joueur de champ du Big Bill de Coaticook Maxime Beaudoin lave les uniformes et désinfecte un CHSLD en rêvant à une saison 2020 dans la LBMQ.
Le joueur de champ du Big Bill de Coaticook Maxime Beaudoin lave les uniformes et désinfecte un CHSLD en rêvant à une saison 2020 dans la LBMQ.

Un joueur du Big Bill au front pour combattre la pandémie

En s’engageant dans l’armée, le joueur du Big Bill de Coaticook Maxime Beaudoin s’attendait à devenir fantassin au sein de l’infanterie. Il se préparait à quitter pour la Guyane française afin de poursuivre son entraînement dans une jungle. Sa première mission aura finalement été au Québec: combattre la COVID-19 en soutenant le personnel d’un CHSLD dans la région de Montréal.

«Je ne m’attendais pas à ça! On s’imagine avec un fusil sur l’épaule pour aller au front durant une guerre. Je m’imagine encore le faire un jour. Ça viendra, mais avant, on doit se rendre utile ici en aidant les infirmières et les préposés du CHSLD. On fait un travail anodin: je lave le linge et les équipements de protection puis je désinfecte des étages. Parfois, je fais la tournée des chambres avec une préposée. Ça fait toute la différence pour freiner la pandémie.»

Il y a un peu plus d’un an, Maxime Beaudoin a choisi l’armée comme plan de carrière.

«Je voulais vivre l’aventure, indique le jeune homme de 24 ans. Le défi m’intéressait. Je souhaitais participer à des missions. Je le ferai un jour. D’ici là, je me sens très utile quand même. J’ai terminé mon infanterie à Valcartier et après, j’ai rejoint le Royal 22e Régiment. On arrive en dernier recours quand on est appelés par le gouvernement et c’est le cas en ce moment pour combattre la COVID-19. On est là pour alléger la tâche des employés. Il n’y a pas de sous-travail, surtout quand on sait qu’il y a encore des décès dans les CHSLD. Encore hier, il y en a eu là où je travaille.»

Comme fantassin, Maxime Beaudoin pourrait craindre les balles, les bombes et l’ennemi. Il s’attaque cette fois à un virus.

«Quand j’ai rencontré pour la première fois un homme qui était atteint de la COVID-19, j’avais une certaine peur, mais avec la protection et la formation, je suis confiant maintenant. Je crois que je suis à l’abri. En plus, les gens peuvent être asymptomatiques donc c’est inquiétant au début, mais on est bien préparés», soutient celui qui amorcera sa troisième saison dans la Ligue de baseball majeur du Québec.

Tout en palliant le manque de personnel dans les CHSLD, le joueur de champ du Big Bill se prépare également à la prochaine saison. Une saison de baseball des plus particulières.

«Est-ce qu’il y aura une saison dans la LBMQ ? Je suis optimiste. Elle sera écourtée, elle commencera plus tard qu’à l’habitude, au mois de juillet peut-être, mais je crois qu’il y en aura une. Est-ce qu’il y aura des spectateurs? Je ne sais pas. Les règlements et nos habitudes seront changés et c’est normal. C’est l’ensemble de nos perceptions qui changeront après le passage de la COVID-19», croit-il.