Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Noémie Paré était accompagnée par son frère Jean-Michel, au US Open, en Californie.
Noémie Paré était accompagnée par son frère Jean-Michel, au US Open, en Californie.

Un énorme bagage d’expérience pour Noémie Paré

Sébastien Lajoie
Sébastien Lajoie
La Tribune
Article réservé aux abonnés
SHERBROOKE — Noémie Paré ne retient que du positif de sa participation à l’Omnium féminin américain de golf de la LPGA, cette fin de semaine en Californie. Si les résultats furent par contre en deçà de ses objectifs, la Victoriavilloise estime avoir faire le plein d’une expérience inestimable pour la suite de sa carrière.

La jeune golfeuse amateur aura disputé les deux premières rondes de l’Omnium féminin américain, vendredi et samedi, terminant avec un cumulatif de 164 (80 +84), pour un +22 et une 148e position.

Elle a frappé 16 des 28 allées en régulation, et atteint 14 des 36 verts.

Elle a conservé une moyenne de 229 verges sur ses coups de départ, et elle a besoin d’une moyenne de 33 coups roulés pour compléter ses deux rondes.

C’est sans regret qu’elle quitte la Californie, la tête remplie de souvenirs et le sac de golf rempli d’expériences.

« C’était ma première expérience à un tournoi professionnel de la LPGA, donc c’était une belle expérience. Je voulais simplement évaluer mon jeu, voir si j’étais compétitive, ou pas. Je me suis rendu compte que je frappais très bien la balle, ça allait très bien pour le long jeu. J’ai seulement eu des difficultés autour des verts, et sur le vert aussi, avec mes coups roulés. Je vais donc mettre plus d’attention et de temps là-dessus. »

« Il y a beaucoup de pression, dans des gros tournois comme ça, et il faut apprendre de ça. C’est un peu de pression personnelle, surtout. C’était un rêve depuis que je suis jeune, participer à un tournoi important comme ça, il y a une tension, une pression que tu t’imposes toi-même. Aussi, il y a beaucoup de gens qui souhaitent que tu fasses bien, et c’est très positif, qui t’encourage. C’est un gros événement, il y a beaucoup de monde, beaucoup d’attention, l’environnement au club, c’est un autre monde. Tout est important, les joueuses font leurs affaires, elles sont dans leurs bulles, tout le monde veut gagner et bien faire. C’est un environnement compétitif, il y a donc cette tension-là aussi. Il faut apprendre à vivre avec ça, et pour une première fois, je crois avoir bien fait », a-t-elle indiqué.

« Le but, c’était de voir où je me situais, car je veux jouer à ce niveau un de ces jours. Je dois prendre toute l’information nécessaire pour m’améliorer. Tu apprends, tu grandis à travers ça, tu te fais un plan de travail, afin d’être encore mieux préparée pour le prochain événement de la sorte. »

Noémie Paré se dirige maintenant vers l’Arizona, où elle disputera une compétition amateur. Du 16 au 19 juin, elle participera à la 106e édition du Southwestern amateur championship à Scottsdale, en Arizona, une compétition de 36 trous.