André Drapeau a cru qu’il devrait renoncer à la chasse en raison d’une perte d’autonomie sévère causée par la sclérose en plaques. Son copain Daniel Dostie l’aide à prolonger son plaisir en l’installant, avec un bon point d’appui pour le seul bras dans lequel M. Drapeau a encore de la motricité. Ce dernier a fait mouche encore cette année.

Un chum, c’est un chum!

CHRONIQUE / Vous lisez le titre et vous pensez immédiatement aux malversations politiques avouées devant la Commission Charbonneau. C’est à croire que Bernard Trépanier, celui qui a utilisé ces mots pour décrire les liens qui unissaient des magouilleux, a contaminé à jamais l’expression et en a condamné l’utilisation pour décrire une amitié généreuse et plus sincère.

Réhabilitons-la dans l’ambiance d’un camp de chasse où un chef cuisinier peinant à se déplacer récompense avec ses talents culinaires le chum sans qui il ne pourrait plus chasser et régale les autres membres de l’expédition.

Ancien restaurateur, atteint de sclérose en plaques, une maladie paralysant 70 % de son côté droit et de 10 % du côté opposé, André Drapeau habite Saint-Simon-de-Bagot et vit un quotidien assez contraignant.

Il vient néanmoins se ressourcer chaque automne depuis une dizaine d’années en chassant en Estrie, une dose de bonheur qui lui est encore plus essentielle parce que son autonomie décline plus rapidement.

« Jusqu’à il y a deux ans, j’étais encore capable de marcher presque un kilomètre pour me rendre à ma cache. J’ai atteint le point où j’ai dû admettre qu’il me fallait céder cette place à un autre. J’ai cru que la chasse était finie. J’avais commencé à en faire mon deuil, à coups de rage et de pleurs. Un deuil de plus, après le golf et la pêche puisque ma condition ne me permet plus de prendre place dans une chaloupe » raconte M. Drapeau.

Parce qu’un chum est un chum et qu’un passionné de chasse peut comprendre la rupture qu’il vivrait s’il était privé de ce contact avec la nature et poussé à l’égard du cercle d’amis, Daniel Dostie se charge de palier aux limitations du chef qui gâte son estomac.

« Daniel m’a convaincu de continuer et grâce à lui, j’y arrive encore. Étant gaucher, ma mobilité est du bon côté et ayant toujours été un chasseur qui tire juste, quand j’appuie sur la gâchette, ça tombe », décrit fièrement celui qui s’apprête à se lancer avec son épouse dans le débitage de sa récolte des derniers jours, une femelle qu’il avait droit d’abattre avec un permis de cerf sans bois obtenu lors du tirage au sort réservé aux personnes handicapées.

« Malgré ses limitations physiques, André s’investit comme bénévole de notre club. C’est un sacré bon membre et j’ai autant de plaisir que lui, juste à l’aider. J’ai eu l’opportunité samedi matin de clore ma saison avec un beau six pointes. Si je l’avais fait, j’aurais risqué d’arriver en retard au rendez-vous fixé avec André. Il était la priorité de ma journée » me confie Daniel Dostie.

« André prend place dans une cache au sol, je l’installe avec un bon point d’appui, je m’assois à ses côtés et nous avons comme entente que c’est moi qui lui donne le feu vert pour tirer. André n’était pas un chasseur très expérimenté et il apprend d’une occasion à l’autre à mieux choisir sa cible avec le souci de saine gestion du cheptel dans notre secteur » ajoute celui qui préside le Club de Compton, dont le territoire se trouve dans la MRC du Haut-Saint-François.

M. Dostie présente sur sa page personnelle Facebook des extraits en vidéo de leur dernière chasse. La capacité d’adaptation de M. Drapeau est impressionnante. Son sourire, à ne point en douter, est celui d’un chum comblé!

Oups!

Je vous ai rappelé la semaine dernière de vous mettre à l’heure des nouveaux règlements sur la taille légale des bois (RTLB) s’appliquant pour le chevreuil dans les zones 6 Nord et 6 Sud, mais j’ai aussi par inadvertance retranché une journée de chasse à la saison à l’arme à feu. Gabriel Nadeau et Étienne Duteau, deux lecteurs attentifs et assidus, m’en ont fait la remarque. De fait, la dernière journée ne sera pas le 18, mais bien le dimanche 19 novembre.