Pascal Rhéaume et Stéphane Julien sont les hommes de confiance du directeur général Jocelyn Thibault pour les deux prochaines saisons.

Un changement de culture bénéfique

Le contrat de l’entraîneur-chef du Phœnix de Sherbrooke, Stéphane Julien, et celui de son adjoint Pascal Rhéaume ont été renouvelés pour deux saisons. Mercredi lors du bilan de la dernière saison, le directeur général Jocelyn Thibault a confirmé la nouvelle déjà annoncée en exclusivité dans La Tribune.

Après avoir réalisé un record de franchise en ce qui concerne le nombre de points obtenus en saison (79) et après avoir amené l’équipe jusqu’en deuxième ronde des séries éliminatoires, Julien et Rhéaume ont obtenu le vote de confiance de Jocelyn Thibault et des autres actionnaires.

Stéphane Julien est à la barre de l’équipe depuis le grand ménage amorcé au sein de l’état-major en décembre 2015 et il a toujours fait partie du personnel depuis la naissance du Phœnix en 2012. Pascal Rhéaume avait quant à lui effectué ses débuts derrière le banc de l’organisation lors de la saison 2016-2017.

« J’ai la chance de pouvoir compter sur du personnel très compétent, a avancé Thibault. Stéphane Julien et Pascal Rhéaume ont réalisé de belles choses depuis leur arrivée. Je suis très heureux de pouvoir compter également sur une excellente équipe de recruteurs. La progression connue et notre succès en fin de saison ne sont pas le fruit du hasard. Les joueurs ont acheté la façon de travailler et de penser de Stéphane et Pascal. »

La direction du Phœnix n’a jamais hésité à consentir un contrat de deux ans aux principaux intéressés.

« Je ne voyais pas comment j’aurais pu faire pour prendre une direction différente après tout le travail effectué par ces deux entraîneurs », ajoute le DG.

Stéphane Julien se disait fort satisfait du contrat offert.

« On a amené une certaine culture au sein de l’équipe et on a récolté le fruit de nos efforts cette saison. Le Phœnix a encore de gros défis devant lui. Ça prendra une équipe plus mature et plus physique afin de connaître plus de succès. Pour devenir champion dans cette ligue, il faut aussi transiger afin d’acheter des joueurs de premier plan. Cette décision est souvent prise aux Fêtes. Je crois sincèrement que dans les deux prochaines années, on pourrait vivre ce type de situations. »

Selon lui, tous les membres de l’organisation regardent dans la même direction en sachant très bien ce que le Phœnix doit faire pour devenir une équipe de premier plan.

« On se parle de la direction que prendra notre équipe chaque jour. Jocelyn et moi, on sait qu’il y aura notamment un besoin à combler à l’attaque même si les jeunes prendront encore plus de place. L’avenir est rose selon moi », soutient Stéphane Julien.

Travailler avec les gens qu’il aime

En renouvelant le contrat de Stéphane Julien, il était évident que Pascal Rhéaume revenait derrière le banc.

« Je connais Pascal depuis notre passage dans le junior majeur. Je travaillerai toujours avec des gens avec lesquels je souhaite travailler. On ne m’a jamais imposé un adjoint. La chimie est excellente, on partage la même vision et il est un bon enseignant. Son expérience profite à l’équipe et je suis content qu’il revienne avec moi. Tous les entraîneurs veulent s’améliorer. C’est aussi le cas de Pascal et moi. Un gros travail a déjà été réalisé l’an dernier et il faudra peaufiner tout ça. Notre avantage numérique peut faire mieux et le succès de nos unités spéciales part de nous deux. »

Rhéaume se réjouissait aussi mercredi lors du point de presse.

« J’avais l’intention de revenir avec Stéphane, donc je suis content de voir mon contrat être renouvelé. Quand j’arrive au Palais de sports, je suis content de pouvoir travailler avec lui et d’avoir du plaisir avec les gens qui nous entourent. On a fait un bon travail cette saison, je crois. Tout comme Stéphane, je peux être sérieux au bon moment et être plus décontracté dans d’autres moments. Mon travail est aussi de mettre à l’aise les joueurs, de les divertir un peu et d’être à leur écoute tout en aidant Stéphane dans ses fonctions », estime Pascal Rhéaume, tout en avouant que le duo d’entraîneurs visera certainement le top 8 la saison prochaine.

« On vise toujours plus haut », précise-t-il.

Rappelons que l’entraîneur des gardiens Brad MacCharles a quitté la formation pour des raisons familiales puisque sa famille était demeurée à Halifax malgré l’obtention d’une année de contrat avec le Phœnix la saison dernière.

« On devra effectuer des ajouts au personnel d’entraîneurs, note Thibault. Est-ce que l’organisation ajoutera un assistant-entraîneur à temps plein et comptera sur un entraîneur des gardiens à temps partiel? Est-ce que notre équipe accueillera plutôt un entraîneur des gardiens à temps plein qui aidera aussi les entraîneurs à découper les séquences du vidéo des parties? Je ne le sais pas. »

En vitesse

L’organisation du Phœnix s’est dite fière de son avant-gardisme en proposant de nouvelles idées ou en réalisant de nouveaux projets. Les exemples mentionnés : les chandails spéciaux pour Noël ou de la Saint-Patrick, le mariage d’un couple d’amateurs au Palais des sports et la remise de la citoyenneté canadienne à 60 immigrants. « Ça fait partie de notre ADN de proposer des choses que nous n’avons jamais vues dans la LHJMQ », a mentionné le président Denis Bourque, tout en étant bien fier de la somme record amassée par les joueurs lors du Défi têtes rasées Leucan.

*****

Les tarifs de la saison 2018-2019 seront quelque peu modifiés. D’abord, le coût du billet à l’unité a été revu à la baisse pour les étudiants (de 11,50 $ à 9,50 $), mais il n’y aura plus de zone étudiante. Pour les enfants, le tarif a également baissé (de 7 $ à 5 $) et il n’y a plus de prix spécial pour les seniors. Or, un tarif spécial d’abonnements de saison a été fixé à 299 $ pour les seniors si l’achat est effectué avant le 30 juin. En fait, des prix spéciaux pour les abonnements ont aussi été fixés pour les enfants, les étudiants et les adultes s’ils sont achetés avant la date mentionnée.

*****


Au total, 95 000 amateurs ont assisté aux parties du Phœnix cette année, dont 4700 étudiants. Grâce au Club des ambassadeurs, 6700 personnes ont été invitées au Palais des sports.

****

Lors du Gala annuel présenté mercredi lors d’un 5 à 7, l’ancien membre du Phœnix Kay Schweri a effectué une visite surprise au Palais des sports. L’attaquant évolue en Suisse dans la division 1 avec Genève-Servette. Il a obtenu neuf points en 33 parties avant de subir une opération au bras.