Olivier Adam

Un championnat et un record dans un gain de 3-0 des Cantos

Un championnat de division et un record de ligue et d’équipe égalé par Olivier Adam. Les Cantonniers de Magog avaient deux raisons plutôt qu’une de savourer leur victoire de 3-0 sur le Rousseau-Royal de Laval-Montréal dans un match disputé à l’aréna de Magog.

Cette victoire, leur 27e de la saison, confère aux Magogois le championnat de la division Tacks une deuxième année d’affilée. Quant à Olivier Adam, en récoltant un cinquième blanchissage, il égale la marque de Jacob Delorme établie en 2016-2017. Adam devient aussi le nouveau recordman de la ligue pour le nombre de blanchissages dans une saison, ex aequo avec cinq autres portiers, dont Levon Devi et Thomas Couture, respectivement des Lions du Lac Saint-Louis et des Chevaliers de Lévis, deux gardiens toujours actifs dans la Ligue midget AAA.

La victoire des Magogois s’est concrétisée en l’espace de 13 secondes à la période initiale lorsque Jacob Dion et Justin Robidas ont touché la cible dans la quatrième minute de jeu. Par la suite, les Magogois, qui ont obtenu 42 lancers, exactement le double des visiteurs, se sont butés au gardien Francesco Lapenna qui a été parfait le reste de la rencontre.

Les gagnants ont ajouté leur troisième et dernier but lorsque Karl Vaillancourt a tiré dans une cage déserte alors que Lapenna prenait place au banc des siens, remplacé en faveur d’un sixième patineur. Auteurs des deux premiers buts, Justin Robidas et Jacob Dion ont alimenté Vaillancourt sur son but.

Le record

Olivier Adam affichait son sourire le plus radieux après la victoire des siens. « Je ne joue pas pour les records, mais c’est certain que ça fait plaisir. Mais un blanchissage, ce n’est jamais l’histoire du gardien seulement. Les gars ont accordé très peu de bonnes chances de marquer à Laval-Montréal. Je dois leur donner crédit », a souligné le vétéran gardien qui n’avait pas une très grande marge de manœuvre alors que son rival à l’autre bout de la patinoire multipliait les arrêts acrobatiques.

« C’est certain que je ne voulais pas que le Rousseau-Royal réduise l’écart à un seul but. J’étais prêt chaque fois qu’ils s’approchaient de mon filet », a-t-il ajouté.

L’entraîneur Félix Potvin ne s’est pas fait prier pour louanger son gardien de but. « Cinq blanchissages à ce stade-ci de la saison, c’est une statistique qui parle par elle-même. Olivier nous donne toujours une chance de gagner. Vrai que certaines joutes, il a été peu occupé, mais un gardien se doit d’effectuer le gros arrêt pour envoyer un message à ses coéquipiers qu’il est en plein contrôle et qu’ils peuvent compter sur lui. C’est exactement ce qu’Olivier accomplit cette année », fait valoir Potvin.

Jeu de puissance

Le mentor des Cantonniers a apprécié l’effort des siens dans cette victoire. « Nous devons être bons sans la rondelle si on veut aller loin dans les séries. C’est ce que j’ai vu de la part des gars. Offensivement, ce ne fut pas parfait, surtout avec notre attaque à cinq alors que j’ai senti les joueurs un peu impatients. On a quand même eu nos chances. D’ailleurs, ça fait trois parties de suite que les gardiens adverses font des miracles contre nous », a-t-il mentionné.