Avec son coéquipier Raphaël Luneau Deserres (18), Samuel Gauthier célèbre son but qui relançait le Titan pendant que le gardien Alex Leclerc et son défenseur Alexandre Bolduc ne peuvent que constater les dégâts.

Un bien drôle de match!

Dans un match complètement fou, où il leur a fallu un but en prolongation pour vaincre le Titan de Princeville 7-6, après être revenus deux fois de l'arrière, mais surtout après avoir vu fondre une avance de 3-0, les Cougars du Collège Champlain ont réussi à se donner une priorité de 2-1 sur le Titan dans leur série quart-de-finale de la LHJAAAQ.
«On se sentira beaucoup mieux en se présentant à Princeville mardi soir avec une priorité de 2-1 plutôt qu'en de tirant de l'arrière 1-2», a reconnu l'entraîneur sherbrookois Pascal Rhéaume.
Menant 3-0 après un peu plus de 25 minutes, les Cougars ont dû égaler la marque en troisième période pour pousser le match en prolongation et ils ont eu besoin d'un but qui a été crédité à Xavier Perron à 14:51 de la période de prolongation pour célébrer la victoire. Philippe-Alexandre Vinette a bloqué le tir de Perron avec ses jambières, mais a accordé un retour qui a frappé son défenseur Yannick Cusson pour ricocher dans le fond du filet.
«Il s'agit certainement du but le plus important de ma carrière, un but qui nous permet de prendre les devants dans une série qui est loin d'être terminée, a reconnu Perron. Nous sommes impliqués dans un marathon et ce soir nous n'avons fait qu'un pas en avant. Notre défi aujourd'hui (hier) était de se présenter à Princeville avec une avance de 2-1 et nous y sommes parvenus.»
Commentant l'impressionnant retour du Titan en deuxième période lorsqu'il a marqué quatre fois en cinq minutes pour prendre les devants 4-3 après avoir tiré de l'arrière 3-0, Perron a repris les mots de son entraîneur en rappelant que cela fait partie du hockey et qu'il ne fallait pas paniquer parce qu'il restait 28 minutes en temps régulier dans le match. «Lorsque le Titan a pris un temps d'arrêt à 3-0, on savait que rien n'était fini. On se l'était dit pendant le temps d'arrêt.»
L'entraîneur Pascal Rhéaume a reconnu avoir réalisé une chose dans cette rencontre: «Que le rôle de joueur est beaucoup moins stressant que celui d'entraîneur. Comment expliquer ce genre de match entre les deux meilleures défensives de la ligue et les trois meilleurs gardiens qui ont tous participé au match ? Chose certaine, tout le monde a réalisé qu'il ne se marquera pas de beaux buts dans cette série. Il faut lancer au filet et mettre de la circulation devant le gardien adverse. C'est comme cela que les buts vont se marquer et c'est comme cela que Xavier Perron a inscrit le but gagnant.»