Après avoir disputé dix parties avec le Phœnix à l’âge de 16 ans, Jaheem Lagacé-Aurélien semble avoir une longueur d’avance sur les autres recrues de l’organisation sherbrookoise.
Après avoir disputé dix parties avec le Phœnix à l’âge de 16 ans, Jaheem Lagacé-Aurélien semble avoir une longueur d’avance sur les autres recrues de l’organisation sherbrookoise.

Un beau-père repêché dans la LNH comme mentor

Jérôme Gaudreau
Jérôme Gaudreau
La Tribune
Ils ne sont pas rares, les joueurs du Phœnix, à avoir pu compter sur un père ayant évolué dans la LNH. Il y a d’abord eu Daniel Audette et son père Donald. Ensuite Nicolas et Samuel Poulin et leur père Patrick. Et maintenant, un autre ancien joueur ayant été repêché dans la grande ligue pourrait se retrouver dans l’entourage du club sherbrookois : Sénèque Hyacinthe, repêché par les Sabres de Buffalo. À la fois le beau-père et le mentor de Jaheem Lagacé-Aurélien.

Le choix de 6e ronde en 1999 est devenu au fil du temps l’entraîneur personnel de l’attaquant de 17 ans du Phœnix de Sherbrooke. 

« Je n’ai pas vraiment connu mon père et Sénèque est rapidement devenu comme un père pour moi. Il est le copain de ma mère depuis que je suis tout jeune. Il a joué pour les Foreurs de Val-d’Or, entre autres, et a fait carrière dans le hockey senior. Je me suis entraîné durant tout l’été avec lui sur la glace en prévision du camp. Parfois seul, d’autres fois avec quelques joueurs comme Justin Veilleux qui était au camp du Phœnix cette année. »

Sénèque Hyacinthe a roulé sa bosse dans le junior majeur. Après avoir évolué à Laval puis à Bathurst avec le Titan, l’attaquant s’est surtout fait connaître avec les Foreurs à l’époque de Simon Gamache, amassant notamment 86 points en 66 parties lors de la campagne 2000-2001. Il a ensuite été échangé l’année suivante à l’Océanic de Rimouski avant de tenter sa chance dans la Ligue de la côte Est.

Jaheem Lagacé-Aurélien ne peut pas se plaindre d’être mal entouré. Son entraîneur dans le gymnase est Francis Lessard, sélectionné en 3e ronde par les Hurricanes de la Caroline.

« Je me suis entraîné au gym à Terrebonne sous la supervision de Frank. Je tenais à arriver prêt au camp du Phœnix cette année. »

Les partisans du Phœnix ont appris à connaître Jaheem Lagacé-Aurélien la saison dernière lors de ses dix matchs disputés avec la formation alors qu’il était appelé en renfort pour combler la perte de quelques joueurs blessés. 

« Je veux continuer ce que j’ai commencé l’an dernier et j’essaie d’appliquer ce que les entraîneurs m’ont dit de faire pour améliorer mon jeu. J’aime apporter de l’offensive, mais je devais quand même améliorer certains aspects de mon jeu à l’attaque. Défensivement, je fais les bonnes choses pour devenir un joueur polyvalent. Mais je peux surtout amener de l’offensive et je veux marquer des buts. »

Le beau-père de Jaheem Lagacé-Aurélien est devenu naturellement l’entraîneur personnel du jeune joueur de 17 ans. Il est ici accompagné de sa sœur et de sa mère.

La porte est ouverte

Avec quatre postes disponibles au sein de l’attaque sherbrookoise, Jaheem Lagacé-Aurélien considère que les recrues ont une réelle chance de percer l’alignement cette année contrairement au camp de 2019. 

Déjà l’an dernier, alors qu’il n’avait que 16 ans, l’attaquant avait déjà réussi à passer devant d’autres joueurs repêchés plus tôt en grimpant dans la hiérarchie du Phœnix. 

« Je pars peut-être avec une longueur d’avance en ayant disputé dix matchs la saison dernière avec l’équipe. Les entraîneurs me connaissent bien. Mais je crois que toutes les recrues partent sur le même pied en se présentant au camp. Je tente donc de faire ma place comme si c’était ma première fois à Sherbrooke. »

En 39 parties dans le midget AAA avec le Phénix du Collège Esther-Blondin, il a marqué 13 buts et obtenu 16 mentions d’aide. Peu utilisé par le Phœnix, il a également amassé deux passes en dix parties dans la LHJMQ tout en maintenant un différentiel de +1. 

« Je crois avoir fait bonne impression durant les matchs préparatoires et au camp l’an dernier. J’utilisais ma vitesse, qui est mon point fort. Je gardais mon jeu simple. Je prenais de bonnes décisions et les entraîneurs semblaient aimer mon jeu. »

Rapidement, le choix de 10e ronde en 2019 a su gagner la confiance de l’organisation. 

« Jaheem est capable de donner du rythme à son équipe et d’imposer le tempo lors d’un match, observe son entraîneur Stéphane Julien. Il est très linéaire de type nord-sud et peut lancer la rondelle profondément dans le territoire adverse pour ensuite aller la récupérer. On sait ce qu’il peut nous donner. On l’a rappelé l’an dernier parce que physiquement, il était prêt à jouer dans la LHJMQ à 16 ans. Il a de très bonnes chances de faire notre club, parce qu’il est capable de bien patiner et c’est important pour un joueur de quatrième trio. »

En effet, la porte est grande ouverte pour Lagacé-Aurélien. 

« Mon but est de faire l’équipe. Je serais satisfait à la fin du camp si j’ai l’impression que j’ai tout donné et que j’ai bien fait. Je veux être à la hauteur et miser sur mes points forts comme ma vitesse pour faire ma place. Le Phoenix souhaite compléter l’alignement dès dimanche. Ça vient vite! Mais je dois profiter de chaque occasion pour me faire valoir et atteindre mon but : celui de jouer dans la LHJMQ. »