Le porteur de ballon des Spartiates du Vieux-Montréal Kalenga Muganda a été élu joueur offensif par excellence en division 1. Il a amassé 1173 verges de gain, et neuf touchés. Contre Champlain, lors de la première semaine de jeu de la saison 2019, il a récolté un total de 175 verges et trois touchés.

Un autre duel de titans pour les Cougars

Cougars et Spartiates se retrouvent, en éliminatoires du football collégial division 1, en demi-finale, cette fois. Deux adversaires de longue date, qui se sont disputé des matchs épiques par le passé. Et cette confrontation de samedi, opposant l’une des bonnes unités défensives, à la meilleure unité offensive du circuit, promet de s’inscrire dans cette lignée.

Surtout, Champlain et le Vieux-Montréal se sont déjà affrontés, en 2019.

C’était le premier match de la saison, disputé à Lennoxville. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les visiteurs n’ont pas été courtois.

Les Spartiates n’ont laissé aucune chance aux Cougars, l’emportant 54-0. L’un des pires revers subis par Champlain de récente mémoire.

Cette gifle fut l’amorce d’un difficile début de saison pour Champlain, qui a perdu ses trois premiers matchs en 2019.

Lentement, mais sûrement, la formation de Jean-François Joncas s’est ressaisie. Et la fin de semaine dernière, les Cougars ont causé la surpris des éliminatoires 2019 en division 1, en battant les Phénix de Grasset, qui n’avaient perdu qu’un seul match en saison régulière.

Pourront-ils surprendre à nouveau?

Jean-François Joncas est réaliste face à la menace des Spartiates; 426 points marqués en neuf matchs (moyenne de 47 points par match), dynamisés par la présence du joueur par excellence en division 1, le quart-arrière Arnaud Desjardins (2152 verges de gain, 33 passes de touché et deux interceptions), le receveur de passes Hassane Malick Meiga (840 verges de gain et six touchés) et les porteurs de ballon Kalenga Muganda (1173 verges et neuf touchés) et Youri Gauthier (350 verges et huit touchés).

« Je regarde leur attaque, et ça fait peur! Malgré tout, il nous faudra trouver un moyen de marquer des points nous aussi. Contre Grasset, on a été très conservateurs. On savait qu’ils ne marqueraient pas beaucoup de points contre nous. La réalité, c’est que les Spartiates vont marquer des points, c’est certain. On aura à faire des flammèches à l’attaque aussi », a dit l’entraîneur-chef.

Joncas confirme que son équipe ne changera pas son ADN, malgré l’ampleur de la tâche qui s’annonce, samedi à Montréal.

« On est ce qu’on est, on court la balle cette année, on dégage bien le ballon, avec Ben McDonald, qui a maintenu une moyenne de 41 verges contre Grasset, et on a une bonne défensive. Notre ligne offensive, même si on a des recrues (Alassane Diouf et Adam Lachance), s’améliore chaque match. »

Une réunion qui a fait du bien

À 0-3 en début de saison, joueurs et entraîneurs ont tenu une réunion. Une réunion de famille. Pas de vidéos, de tableau, ou de X et de O.

« C’était un lundi soir. Ça a pris 2 h, on a demandé à chacun des joueurs pourquoi ils étaient là, avec nous, cette année. Tout le monde a eu la chance de s’exprimer, de dire ce qu’ils pensaient. On avait besoin de ça. Dès le lendemain, on a recommencé, avec une nouvelle énergie. On avait besoin de cet échange-là entre joueurs et entraîneurs. Ça a rallié tout le monde ensemble. Ça a été un tournant dans la saison. »

Le plan de match à adopter pour remporter ce match n’est pas si compliqué, explique Jean-François Joncas.

« Cette semaine, on a mis le jeu d’échecs sur la table, on a prévu des stratégies pour plusieurs scénarios possibles. Mais après ça, tu espères que tes joueurs fassent les jeux. À ce temps-ci de l’année, ce sont les jeux de tes meilleurs joueurs qui vont faire la différence. Charles Lee Alarie Tardif, Sam Gagné, Vincent Delisle, Étienne Amyot, Émile Poisson; nos meilleurs joueurs devront réaliser les jeux. Comme lorsqu’on a bloqué le botté de précision de Grasset, à la fin du match la semaine passée. »

« De semaine en semaine, on s’est amélioré, tout en évitant de regarder trop loin en avant. Les jeunes ont été très concentrés, là-dedans. Il faut continuer le travail. »