Un assouplissement contrôlé

La rumeur, qui était un véritable secret de Polichinelle, a été confirmée cette semaine par le ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs, Yves- François Blanchet: il sera maintenant possible d'abattre deux dindons au cours de la saison de chasse printanière.
De plus, le calendrier devient le même dans les trois zones de la région. Ce printemps, la chasse au dindon aura lieu du 25 avril au 16 mai dans les zones 4, 5 et 6. Cette saison de 22 demi-journées est un gain appréciable dans la zone 4 puisque la saison 2013 n'a couru que sur 12 jours.
« L'évolution des récoltes de chasse depuis 2008, les résultats de nos projets d'acquisition de connaissances, nos observations sur le terrain, toutes ces données concordaient et démontraient qu'on peut accroître la pression de chasse sur le dindon sans compromettre une saine croissance de la population », brosse comme tableau régional le biologiste Éric Jaccard, responsable de la grande faune en Estrie.
La récolte des chasseurs a connu une croissance fulgurante au cours des dernières années. Le cap des 1000 dindons a été franchi dans la région en 2012. Ce nombre est passé à 1623 l'an dernier, plus du double qu'en 2011. «Nous sommes évidemment conscients qu'en rendant les conditions de chasse plus alléchantes, il y aura de nouveaux adeptes du dindon. Mais on ne peut présumer que la récolte de 2013 sera multipliée par deux du seul fait que nous permettons la double capture. Le taux de succès n'était pas de 100 pour cent et il ne le sera pas davantage à compter d'aujourd'hui. Le prochain plan de gestion étant en 2016, nous aurons deux années pour prendre une bonne lecture. Dans l'immédiat, je suis parfaitement à l'aise avec ces changements réglementaires. »
Comme les permis ne sont pas vendus par zone, impossible de déterminer le taux de succès en Estrie. À l'échelle de la province, il a été de 37 pour cent l'an dernier.
Seule la récolte de mâle demeurera permise. «La prudence nous amène justement à ne pas tout bousculer la même année et à tenir pour acquis qu'on pourrait permettre une chasse universelle. Nous procédons par étape. Nos voisins américains ont un plus long historique que le nôtre dans la gestion du dindon, alors nous examinons leurs façons de faire», précise M. Jaccard.
Une certification est requise pour chasser le dindon. Des sessions de formation auront lieu les 25 mars et 1er avril à Sherbrooke, le 28 mars à Lac- Mégantic, le lendemain (29) à Coaticook, le 2 avril à Magog ainsi que le 19 avril du côté d'Asbestos. Pour connaître les modalités ou les coordonnées pour vous inscrire, envoyez un courriel à pescof05@hotmail. com.