Équipe du Phoenix. 
Équipe du Phoenix. 

Un alignement incomplet force le Phoenix à annuler son match 

Sébastien Lajoie
Sébastien Lajoie
La Tribune
SHERBROOKE — « Des changements devront être apportés aux règlements cette semaine, sinon je ne vois pas comment on pourra disputer notre prochain match, samedi. »

L’entraîneur-chef et directeur général du Phœnix de Sherbrooke Stéphane Julien a dû se rendre à l’évidence, samedi.

Avec seulement trois défenseurs en santé, et un seul gardien, tout en n’ayant pas la possibilité de rappeler des joueurs affiliés à cause d’un règlement de Hockey Québec, le Phœnix a avisé la LHJMQ qu’elle ne pouvait jouer son match hors-concours prévu dimanche au Palais des sports face aux Olympiques de Gatineau.

« Il n’y a aucun cas de COVID chez nous », a tenu à préciser Julien.

« Mais je n’avais que trois défenseurs pour le match de dimanche. Jacob Rabouin et Maxime Blanchard sont blessés à l’épaule, Christopher Rondeau a subi une commotion cérébrale. Ça ne marchait pas ».

Ajoutez à cela le fait que le défenseur russe Pavel Grishin n’est toujours pas arrivé à Sherbrooke, même chose pour le défenseur américain Gregory Kreutzer et vous avez une situation précaire à la ligne bleue du Phœnix.

Même état des choses devant le filet de l’équipe; seul Jasmin Simon était disponible. Les autres gardiens de l’équipe ont été rétrogradés et le gardien slovaque Samuel Hlavaj est toujours en Europe.

« En plus, on n’a pas le droit de rappeler des joueurs qui font partie de Hockey Québec, de la Ligue de hockey midget AAA (LHMAAAQ) ou encore de la Ligue de hockey collégial du Québec. Pour moi, il était hors de question de disputer un match avec seulement trois défenseurs. J’ai avisé la LHJMQ samedi, et on a convenu dimanche matin qu’on annulait le match. Celle-là, je ne là trouve pas drôle. Et si Hockey Québec et la LHJMQ ne s’entendent pas pour modifier ce règlement, cette semaine, je ne vois pas comment on pourrait disputer notre prochain match samedi », a déploré Stéphane Julien.

Le Phœnix doit en effet se rendre à Blainville samedi afin d’y affronter l’Armada.

« Et si on voit plus loin, je n’amorcerai pas ma saison avec un seul gardien, si je ne peux rappeler personne, et si Hlavaj tarde encore à arriver. »

Hockey Québec a confirmé la semaine dernière que l’utilisation des joueurs affiliés serait interdite, jusqu’à preuve du contraire, et ce, à tous les niveaux qu’elle supervise.

La LHJMQ, par contre, n’est pas sous la responsabilité de Hockey Québec, d’où l’incohérence entre les deux paliers.

Les joueurs qui participaient au camp de sélection du Phœnix, et qui ont été rétrogradés dimanche dernier dans le cadre des dernières coupures, en vue de former l’alignement de la saison 2020-21 de la LHJMQ, ont été retournés à leurs clubs de la LHMAAAQ ou de la Ligue collégiale. Ces deux dernières ligues sont gérées par Hockey Québec.

Chicoutimi et Baie-Comeau, entre autres, ont rappelé des joueurs au cours des derniers jours, mais ils ont dû faire marche arrière.

« On va pouvoir s’arranger pour les entraînements de la prochaine semaine. On va surtout miser sur le développement des habiletés individuelles. On peut travailler certaines choses. Mais puisqu’on a un seul gardien, on va sortir le panneau de plywood  pour couvrir l’autre filet. C’est loin d’être l’idéal. Mais pour disputer les matchs, ça ne marche pas. Même si Rabouin et Blanchard sont de retour, on ne jouera pas à quatre défenseurs non plus. »

Un alignement formé depuis dimanche dernier

« Tu as le droit à 25 joueurs dans ton équipe. Toutes les équipes en gardent 24, et on se garde une place de libre pour combler un joueur qui serait blessé à long terme, par exemple. Ça peut être 23 joueurs aussi. On a présentement 24 joueurs, avec Olivier Crête-Belzile et Julien Anctil, qui sont sur la liste des blessés. Et on a droit à 19 joueurs affiliés, ce qui est beaucoup. Mais là, on a droit à zéro. Ça devient impossible. »

« Il n’y a pas de logique. J’ai amené des gars de Hockey Québec à notre camp d’entraînement. Zachary Lessard, David Provencher, Thomas Bégin, ce sont tous des gars de Hockey Québec. J’en rappelle trois qui était avec nous il y a cinq jours, mais là ça ne marche plus. C’est une problématique qu’on n’a pas vue venir », a déploré Stéphane Julien.

« Si on nous avait dit, ces gars-là ne peuvent participer à votre camp, car Hockey Québec est en phase 5, prenez seulement les 25 joueurs que vous avez besoin, c’est ce qu’on aurait fait. »

Frustration

« C’est vraiment frustrant. On a fait notre travail, on était prêt, côté logistique et protocole. On a fait beaucoup de sacrifices. Et on était d’accord à le faire. Mais il y a beaucoup de choses côté hockey qui sont frustrantes. On porte le masque, on se lave les mains 108 fois par jour, les gars appliquent les protocoles à la lettre et ils sont solides, mais si on ne peut pas jouer au hockey, ça ne change pas grand-chose. Je suis très frustré de ça, honnêtement. »

« La LHJMQ est en discussion avec Hockey Québec là-dessus, et avec Hockey Canada. La solution, c’est peut-être d’avoir plus de certificats, donc d’avoir plus de joueurs disponibles. Deux gars de plus, par exemple, que l’on pourrait garder jusqu’à la période des Fêtes. En même temps, si Hlavaj revient et que je tombe à trois gardiens, il y en a un qui ne jouera pas jusqu’aux Fêtes, on n’est pas plus avancé. »