Guillaume Corriveau et Véronique Richard deviendront le premier couple marié au Palais des sports de Sherbrooke, quelques minutes avant la partie du Phœnix contre les Remparts de Québec, le 27 janvier prochain.

Troquer l’église pour le Palais des sports

Non, ils ne se marieront pas à l’église. Ils ne serviront pas de petites bouchées au saumon fumé. Ils délaisseront aussi la robe blanche et l’habit de marié conventionnel. En fait, ils ne feront rien comme les autres. Ils se marieront plutôt au Palais des sports, habillés avec les couleurs du Phœnix et en servant du popcorn comme amuse-gueules.

Les chemins de Véronique Richard et Guillaume Corriveau se sont croisés au resto-bar du Siboire lors des séries éliminatoires de 2014, alors que le Canadien de Montréal affrontait les Rangers de New York.

Trois ans plus tard, ils seront les premiers à se marier au Palais des sports. Le nid du Phœnix de Sherbrooke se transformera en nid d’amour le 27 janvier, peu avant la partie contre les Remparts de Québec.

« Au début de notre fréquentation, on se donnait rendez-vous au Palais des sports pour assister aux parties du Phœnix, informe Guillaume Corriveau. Ou à la partie préparatoire entre l’équipe de hockey junior du Canada et celle de la Russie. On était même allés voir le Phœnix à Waterloo lors d’un match hors-concours. Je suis un passionné de hockey. Véronique n’était pas une mordue. Mais la passion du hockey s’est peu à peu développée tout naturellement chez elle et aujourd’hui, elle en raffole. »

Le futur marié possède ses billets de saison du Phœnix depuis l’an 1. La mariée, elle, travaille au Palais des sports en étant au service des partisans assis dans les loges. Elle chante même à l’occasion l’hymne national depuis quatre ans. Et dans un mois, elle sera la reine du Palais.

« À ma première partie du Phœnix, j’ai tout de suite voulu chanter l’hymne national avant les rencontres. Par la suite, j’ai rencontré Guillaume par hasard. Lors de notre dernier voyage, sur un catamaran, il m’a fait la demande en mariage en posant le genou au sol après avoir mis ma chanson préférée : You Are So Beautiful. Et ce, la veille de la Saint-Valentin. J’ai évidemment dit oui. »

Un choix évident

C’est en discutant tous les deux à leur retour de voyage que le couple a choisi le Palais des sports comme lieu de mariage.

« On revenait de voyage. Il n’était pas question de repartir. J’ai demandé à Guillaume comment il voyait cette fameuse journée. J’avais une petite idée de sa réponse. Il voulait une journée simple avec moi et nos proches. Le choix était évident : la glace du Palais des sports. La cérémonie animée par notre amie et notaire Isabelle Dumont aura lieu à 13 h 30. À 15 h, ce sera ensuite le match. On voulait que nos invités nous accompagnent à une partie », admet Véronique Richard.

Par la suite, direction OMG Burger pour une petite réception.

« On espérait regarder du coin de l’œil la partie du Canadien en soirée, mais ce sera plutôt le week-end du Match des étoiles de la LNH. On ne servira pas de tartare. Ce sera entre autres du macaroni au fromage avec un bar à bonbons, des chips et du popcorn comme à l’aréna. Et notre gâteau? Il sera en forme de rondelles de hockey! » lance la future mariée.

La plus grande crainte de Guillaume Corriveau?

« J’ai peur de rater la partie contre les Remparts et de ne pas pouvoir la regarder comme je le souhaiterais. On sera entourés de 150 invités, sans parler de nos amis qui seront au Palais des sports comme à chaque match! Heureusement, la rencontre sera diffusée à la télévision. Je vais donc l’enregistrer pour ne rien manquer. Tout ce que je souhaite, c’est une victoire de Sherbrooke. Ce serait mon plus beau cadeau de mariage. »

« On fera tout pour gagner! » assure l’entraîneur Stéphane Julien.

Et qui chantera l’hymne national avant cette partie? Vous l’aurez deviné...