Tristan Roy en a fait voir de toutes les couleurs aux Albatros, marquant trois buts et se faisant complice sur un quatrième.

Tristan Roy propulse les Cantonniers

Les Cantonniers de Magog ont tardé à se mettre en marche dans la seconde partie de leur série quart-de-finale trois de cinq les opposant aux Albatros du Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup. Il a fallu que le vétéran Tristan Roy prenne les choses en main pour s’avérer la bougie d’allumage d’une victoire de 6-1, ce qui procure les devants 2-0 aux Magogois dans cette série qui se transportera au domicile des Albatros vendredi.

Roy a complété sa soirée au bureau avec quatre points, dont trois buts. Il totalise sept points, dont cinq buts, dans cette seule série contre les Albatros.

À LIRE AUSSI: Les Cantonniers impitoyables

Avant le spectacle Roy, les Albatros avaient causé des maux de tête aux adolescents de Félix Potvin dans les 20 premières minutes. Ceux qui doutaient des Albatros, à tout le moins de leur force de caractère, ont sûrement changé leur opinion dans cette période. Même s’ils ont eu à se défendre de nombreuses minutes en désavantage numérique, les visiteurs ont trouvé le moyen de retraiter au vestiaire pour le premier entracte avec une égalité 1-1 au tableau indicateur.

Le cauchemar de la veille semblait vouloir se répéter pour les Albatros lorsque Lou-Félix Denis a trompé la vigilance de Nathan Pelletier dès la troisième minute de jeu. Les Magogois profitaient alors de l’avantage de deux hommes sur la glace.

Les Cantonniers sont ensuite tombés amorphes et complètement désorganisés au point de redonner confiance à leurs rivaux qui en ont profité pour provoquer l’égalité tard dans cette période.

Deuxième vingt payant

C’est seulement en deuxième période que les Cantonniers ont réussi à distancer leurs rivaux en inscrivant trois buts sans réplique. Tristan Roy a ouvert le bal avec un but sur un tir de pénalité dès la quatrième minute de jeu. Roy n’a donné aucune chance au gardien des Albatros avec un autre lancer du revers dont lui seul connaît la recette.

Roy a poursuivi son excellent travail sept minutes plus tard en avantage numérique. Le troisième but des Cantonniers dans cette période a été l’œuvre de Julien Bourget. La rondelle avait des yeux sur ce but quand le tir de Bourget s’est faufilé entre plusieurs joueurs.


« Nous avons su nous ressaisir après un première période difficile. »
Tristan Roy

Les visiteurs avaient opté pour une stratégie qui ne laissait planer aucun doute à partir de cette période. Il fallait déranger les joueurs des Cantonniers de toutes les façons. Ils ont continué de jouer la carte de l’intimidation au dernier vingt, mais cela ne leur a pas servi, Tristan Roy complétant son tour du chapeau avant le sixième et dernier but des gagnants, une réussite d’Olivier Jacques. Les défenseurs Carl-Étienne Michel et Justin Bergeron ont fourni respectivement trois et deux passes.

Roy le magicien

Tristan Roy a démontré toute l’étendue de son talent dans ce triomphe. « Le jeu rude ne m’a jamais dérangé. Je suis resté concentré sur mon travail. Nous avons su nous ressaisir après un première période difficile. On s’attend au même genre d’opposition là-bas », a-t-il déclaré.

Carl-Étienne Michel, utilisé sur la première unité de l’attaque massive, donnait crédit à ses coéquipiers. « Félix (Paquet) n’est pas facile à remplacer. J’ai fait de mon mieux. Les gars devant le filet adverse ont bien exécuté pour compléter les jeux », fait-il valoir.

Félix Potvin était surtout heureux que ses joueurs aient réussi à mettre leur mauvais départ derrière eux en plus de faire payer les Albatros pour leur indiscipline.

+

En vitesse

Hallucinant comme les équipes de la section Tacks (celle des Cantonniers) continuent de dominer la Ligue midget AAA du Québec depuis plusieurs années. Ce n’est pas toujours aussi évident en saison régulière, mais lorsque l’odeur des séries éliminatoires commence à se faire sentir, les formations de la division Tacks sont sans pitié pour leurs rivaux. Cinq fois au cours des six dernières années c’est une formation de la division Tacks qui a fait le tour de la patinoire avec la coupe Jimmy-Ferrari au bout des bras. Les Cantonniers, on le sait, ont contribué largement à installer cette domination, eux qui ont été couronnés champions en 2018 et 2019. Dans les 10 dernières saisons, sept championnats sont allés à des équipes de la division Tacks. Prenez maintenant l’actuelle ronde quart de finale, quatre des huit équipes qui ont réussi à se qualifier proviennent aussi de la division Tacks. Il s’agit, en plus des troupiers de Félix Potvin, de Châteauguay, Saint-Hyacinthe et le Lac St-Louis. Les deux autres divisions sont représentées chacune par deux équipes. Bref, le hockey des séries on connaît ça dans la division Tacks. 

/////

Difficile de retirer un gardien de but de son filet après un blanchissage. Rémi Delafontaine était donc de retour devant la cage magogoise. À la surprise générale, Nathan Pelletier, retiré de la partie après seulement huit minutes en première période lors du match numéro un, avait retrouvé sa place dans son demi-cercle pour les visiteurs. Delafontaine et Pelletier ont reçu respectivement 28 et 34 lancers.