Tristan Roy

Tristan Roy et Zackary Michaud fébriles en vue du repêchage

Tristan Roy et Zackary Michaud n’étaient pas seulement coéquipiers cette saison chez les Cantonniers de Magog. Les deux hockeyeurs habitaient sous le même toit à Magog. Samedi à Québec, les chemins se sépareront fort possiblement pour Roy et Michaud lors du repêchage de la LHJMQ.

Le Centre de soutien au recrutement (CSR) classe Tristan Roy en deuxième ronde et Zackary Michaud en quatrième. Les deux attaquants des Cantonniers sont fébriles à quelques heures de vivre et franchir une étape importante dans leur jeune carrière. 

Comme c’est souvent le cas pour les solides gaillards de son gabarit (six pieds deux pouces, 165 livres), Roy a mis un certain temps avant de jouer à la hauteur de son talent. Une fois la période d’adaptation terminée, le hockeyeur de St-Cyrille de Wendover s’est imposé comme un joueur-clé avec les Cantonniers. Roy a été particulièrement percutant en produisant sur une base régulière et marquant plusieurs buts décisifs dans les séries et à la Coupe Telus.

Roy, comme son coéquipier Justin Robidas, avait savouré l’or aux Jeux du Canada avec l’équipe du Québec au mois de février. Au retour de Red Deer, Roy était doublement prêt pour les séries. « Je n’avais rien modifié à mon style. J’étais juste plus opportuniste et mes compagnons de trio (Olivier Picard et Zachary Barabé) m’ont facilité la tâche. En étant employé en plus sur la première unité de l’attaque à cinq, cela m’a permis de me démarquer », estime Roy.

Son efficacité dans les joutes où l’enjeu était grand a certainement plu aux recruteurs de la LHJMQ. Ce qui fait dire à plusieurs que Roy sera réclamé au premier tour. « Je ne contrôle plus rien. Je ne me mets pas de pression avec mon rang de sélection. Tout ce que je veux, c’est un ticket pour un camp d’entraînement du junior majeur », confie celui qui admet que le chandail des Voltigeurs lui ferait bien.

À l’image de son style de jeu, Zackary Michaud vivra intensément le repêchage à Québec. Il faut dire que le joueur natif de Rock Forest n’a jamais cessé de gravir les échelons avec la troupe de Félix Potvin. Du quatrième trio au début de la saison, Michaud jouait sur la ligne numéro un en compagnie de Justin Robidas et Alexandre Doucet dans les séries et à la Coupe Telus. « J’ai travaillé fort pour en arriver là. D’ailleurs, les équipes avec lesquelles j’ai eu des discussions en prévision du repêchage m’ont beaucoup parlé de mon éthique de travail. C’est exactement ce que l’équipe qui me sélectionnera obtiendra de moi. J’aime être celui qui donne de l’énergie à l’équipe avec une bonne mise en échec ou un deuxième effort », fait-il valoir.

Michaud ne s’en fait pas outre mesure avec son rang de sélection samedi. « Ce n’est qu’un chiffre. Au camp d’entraînement, les joueurs repêchés partent tous sur le même pied d’égalité. J’ai toujours dû me battre pour gagner ma place. Cela ne changera pas », soutient Michaud qui se verrait bien lui aussi dans l’uniforme de l’équipe de sa ville, le Phœnix.

« Pour la simple et unique raison que ce serait plus accommodant pour ma famille. Pour le reste, j’irai où on voudra bien de moi. Je ne lèverai le nez sur aucune équipe. Je suis là pour jouer au hockey, peu importe la place. »