Michel Couturier voit d’un très bon œil la venue de Thierry Henry à la barre de l’Impact de Montréal.

Thierry Henry à l’Impact : «Très bonne nouvelle» pour le soccer québécois

Les bonnes nouvelles se succèdent depuis quelques années dans le monde du soccer canadien ou québécois et la venue de Thierry Henry à la barre de l’Impact de Montréal en fait partie selon le directeur général du Mistral de Sherbrooke, Michel Couturier.

Même s’il ne s’attend pas à voir une longue file d’attente devant les bureaux d’inscriptions du Mistral dès le lendemain de l’annonce importante de l’Impact, Michel Couturier estime que l’arrivée de la grande vedette à Montréal ne peut être que bénéfique pour le développement du soccer au Québec.

À LIRE AUSSI: Thierry Henry devient le nouvel entraîneur-chef de l'Impact

« Il apportera une grande visibilité à l’Impact et les médias seront encore plus tentés de parler de soccer et de la MLS, ce qui ne peut pas être mauvais pour le rayonnement du soccer au Québec. Même si ce n’est pas tous les jeunes qui connaissent la feuille de route de Thierry Henry, ils le sauront bientôt. L’Impact a effectué toute une acquisition et il s’agit d’un grand pas vers l’avant pour l’organisation, mais aussi pour la MLS », estime-t-il.

Après le succès de la formation féminine du Canada sur la scène mondiale et l’acquisition pas si lointaine de Didier Drogba pour l’Impact, la présence de Thierry Henry dans l’univers du soccer québécois représente une « très bonne nouvelle » selon Michel Couturier.

« Il n’a peut-être pas encore connu beaucoup de succès comme entraîneur depuis ses débuts, mais il a tellement réalisé de grandes choses en tant que joueur. Il est connu partout dans le monde. Les amateurs de la province voudront aller voir l’Impact, qui risque d’offrir un spectacle offensif en connaissant la mentalité de Thierry Henry. »

La prochaine étape selon lui pour le soccer au pays : une participation de l’équipe masculine du Canada à la Coupe du monde.

« Les hommes viennent de battre les États-Unis et ont intégré le top 70 mondial récemment. C’est déjà une belle progression. »

De jeunes loups chez les entraîneurs du Québec

Michel Couturier rêve au jour où un Québécois occupera un poste d’entraîneur chez une formation de la MLS ou bien encore en Europe.

« Il y a de jeunes loups qui montrent de belles choses, sans parler des joueurs ou anciens joueurs qui ont goûté au soccer européen ou à la MLS, comme Patrice Bernier ou Samuel Piette. La présence d’une ligue de soccer importante au Canada pourrait également aider la cause des entraîneurs d’ici, qui pourraient s’en servir pour acquérir de l’expérience. »