Jocelyn thibault

Thibault s’attend à un sprint de transactions

Même si le premier segment de la période des échanges a été plutôt tranquille dans la LHJMQ depuis l’ouverture du marché le 18 décembre dernier, le directeur général du Phoenix de Sherbrooke s’attend à un blitz lors du dernier trait.

Le seul mouvement de Jocelyn Thibault depuis une semaine? Un choix de 7e ronde à l’Armada de Blainville-Boisbriand pour compléter une transaction antérieure. Selon lui, dès que les différentes formations transigeront leurs joueurs élites disponibles sur le marché, le sprint de fin de période de transactions s’amorcera.

«Les prix sont assez élevés un peu partout présentement. Plus élevés que l’an dernier du moins. C’était un lent départ pour la majorité des directeurs généraux. Le marché ne semble pas très favorable aux acheteurs. Il a quelques équipes qui attendent encore la meilleure offre, mais les choses vont se mettre à bouger prochainement», estime le DG du Phoenix.

Chose certaine, rien ne bougera lors des trois prochains jours. Une trêve de Noël a été imposée jusqu’au lendemain de Noël par respect pour les joueurs et leur famille.

Les acheteurs, les vendeurs

Quelques joueurs d’importance ont changé d’équipe récemment, mais les Étienne Montpetit, Olivier Galipeau et Antoine Samuel sont toujours disponibles.

Tout comme le gardien sherbrookois Evan Fitzpatrick.

«Les discussions s’intensifieront probablement après Noël en ce qui concerne les joueurs qui nous intéressent et ceux disponibles chez nous, explique Jocelyn Thibault. On n’a pas l’intention d’échanger nos meilleurs espoirs parce que notre organisation refuse de tout recommencer à zéro, mais on souhaite tout de même aller loin en séries en gagnant d’abord la première ronde.»

Le Titan d’Acadie-Bathurst, Les Tigres de Victoriaville et les Voltigeurs de Drummondville ont été parmi les équipes les plus actives depuis l’ouverture du marché des échanges. Ces trois dernières formations semblent viser les grands honneurs en ayant rapidement opté pour le clan des acheteurs.

Les Olympiques de Gatineau, les Saguenéens de Chicoutimi et les Sea Dogs de Saint John ont quant à eux laissé aller de bons joueurs, préférant plutôt la stratégie du vendeur afin de préparer l’avenir.

«On peut s’attendre à quelques changements importants encore», estime Thibault, qui s’est qualifié d’acheteur modéré, mais intelligent, puisque le Phoenix souhaite s’améliorer immédiatement et surtout à moyen terme.

Rappelons que les deux prochains matchs des Oiseaux auront lieu en Abitibi la semaine prochaine et à Sherbrooke le 31 décembre en après-midi contre les Cataractes de Shawinigan.