Une autre finale entre Magog et le Lac St-Louis, ce sera du bonbon!

Surprise! Un choc Cantonniers-Lions

COMMENTAIRE / Commotion dans le monde du hockey midget AAA. Les Chevaliers de Lévis, l’équipe de tous les records en saison régulière, ne seront pas de la finale quatre de sept de la Ligue midget AAA du Québec. Les Lions du Lac St-Louis ont causé la surprise de l’année en éliminant les Lévisiens mardi soir en signant un gain de 5-4 en prolongation dans le match décisif de cette demi-finale trois de cinq. Ce sont donc les Lions du Lac St-Louis qui débarqueront à l’aréna de Magog vendredi soir pour le match numéro un de la grande finale du circuit Lévesque face aux Cantonniers de Félix Potvin. Les amateurs auront ainsi droit à une reprise de la finale 2015.

Les Lions ont failli laisser filer cette précieuse victoire en laissant les Chevaliers revenir de l’arrière à trois reprises. Les Lions ont mené 1-0, 3-1 et 4-2, mais chaque fois les Chevaliers sont revenus de l’arrière. En prolongation, les deux équipes ont passé seulement trois minutes et 59 secondes sur la glace, soit jusqu’au but gagnant de Christopher Dufresne aux dépens du cerbère Sherbrookois David Provencher. Ce dernier a vraiment joué de malchance. Venu remplacer Thomas Couture après le quatrième but des surprenants Lions, Provencher a été envoyé dans la mêlée pour la première fois des séries par son entraîneur et voilà qu’il est victime du but qui élimine son équipe. Provencher méritait assurément un meilleur sort.

Du côté des Lions, ne cherchez pas qui fut le héros. Encore une fois le gardien Devon Levi qui, une fois de plus, été spectaculaire et magistral avec 52 arrêts. Les Lions ont répliqué avec 35 lancers.

Les vrais Lions

On ne peut certainement pas affirmer que les Lions ont volé cette victoire contre Lévis. Pour les éliminer, ils ont trouvé le moyen de les vaincre trois fois dans les quatre dernières parties de cette série. Ai-je besoin de vous rappeler que les Chevaliers avaient subi les affres de la défaite une seule fois en 42 parties lors du calendrier régulier, contre les Cantonniers au mois de janvier. L’exploit des Lions est loin d’être banal et si à Magog des amateurs s’imaginent que les Cantonniers auront la tâche plus facile en finale, aussi bien vous dire que vous faites une erreur de sous-estimer la bande à Jon Goyens.

Ce n’est pas la première fois que les Lions font le coup de se faufiler en finale après une saison en dents de scie. En fait, c’est leur marque de commerce. Les vrais Lions viennent de se montrer sous leur vrai jour. Je suis convaincu que chez les Cantonniers c’est déjà bien noté. 

Bref, une autre finale entre Magog et le Lac St-Louis, ce sera du bonbon!