Même avec son style peu orthodoxe, le jeune Drummondvillois Olivier Adam donne une chance à son équipe de gagner chaque fois qu’il se présente sur la glace comme gardien partant.

Stopper les rondelles qu’importe la manière

Olivier Adam ne gagnera pas un prix pour le gardien de but au style le plus élégant. Ce qui n’empêche pas la recrue de 15 ans des Cantonniers de Magog de bien effectuer le travail pour lequel il a été choisi, soit repousser les rondelles.

Avec sa moyenne d’efficacité de, 902 et une seule défaite à sa fiche, celui qui attrape de la droite prouve hors de tout doute qu’il n’est aucunement intimidé, qu’il se débrouille plutôt bien à ses débuts dans la Ligue midget AAA du Québec et qu’il n’a rien à envier à certains gardiens établis ailleurs dans le circuit.

Le principal intéressé est le premier à reconnaître qu’il se complique parfois la tâche devant sa cage. « J’effectue à l’occasion des mouvements bizarres qui me placent dans une situation inconfortable. Si ma technique était meilleure, c’est certain que ce serait plus avantageux et un peu plus simple pour moi, mais je travaille là-dessus avec notre instructeur des gardiens chez les Cantonniers, Alex Carrier. Je ne changerai pas mon style au complet, mais il y a assurément des petits détails qui vont me permettre d’être en meilleure position pour affronter les tirs adverses », a confié Adam qui donne aussi du mérite à son coéquipier et vétéran gardien Rémi Poirier.

« Il sait ce que je suis à ma première année, car il est passé par là l’an dernier. Il m’aide à sa façon. Je m’entends très bien avec lui. D’ailleurs, tous les gars diront la même chose à son sujet. »

Chance de gagner

Entretemps, même avec son style peu orthodoxe, le jeune Drummondvillois donne une chance à son équipe de gagner chaque fois qu’il se présente sur la glace comme gardien partant. « Je n’ai pas trouvé l’adaptation au midget AAA si difficile que ça. Bien sûr que tout se déroule plus vite que dans le bantam AAA, mais je ne me suis jamais vraiment senti dépaysé », confie celui qui se décrit comme un cerbère plutôt calme.

Ce n’est pas non plus le prochain repêchage de la LHJMQ qui va le stresser. « Je me concentre sur le moment présent. Je ne me commencerai à me tracasser l’esprit avec le repêchage. D’ailleurs, je n’ai aucun contrôle là-dessus à part donner le meilleur de moi-même et on verra où cela me mènera », fait valoir celui qui devrait affronter les Estacades de Trois-Rivières ce soir à Magog.

Adam a décroché la victoire dimanche lorsque les Cantonniers ont nvaincu les puissants Vikings à Saint-Eustache. Les chances sont donc excellentes qu’il obtienne un autre départ ce soir.

Si c’est le cas, il se retrouvera face à un de ses anciens coéquipiers avec les Cascades Élites bantam AAA, le dangereux Mavrick Bourque. « On se connaît bien. Je sais qu’il peut battre un gardien de bien des façons. Un jour ou l’autre, je vais certainement avoir à l’affronter. Ce sera plaisant, car il représente un beau défi pour un gardien », a révélé Adam.

Le tennis

Olivier Adam n’excelle pas seulement sur une surface glacée. Il est aussi un très bon joueur de tennis. Lors des Jeux du Québec de Montréal à l’été 2016, il a été décoré d’une médaille d’argent. « J’ai aussi une médaille d’argent en hockey aux Jeux du Québec. J’adore les deux sports, mais pour le moment, j’ai mis de côté un peu le tennis. Je mets toutes mes énergies sur le hockey. Cela a toujours été clair pour moi que le hockey passait en premier même si je ne m’éloignerai jamais du tennis. On verra ce que l’avenir me réserve. »

Chose certaine, les Cantonniers sont plutôt heureux du choix de leur jeune portier.