Steve Turcotte
Le Nouvelliste
Steve Turcotte
Ron Choules
Ron Choules

Un placement qui aura rapporté gros

CHRONIQUE / Il y a des décisions osées qui mettent des années à rapporter. Mais quand le fruit finit par mûrir, le goût est exquis!

C’est ce qui s’est produit pour Ron Choules vendredi après-midi, quand les Cataractes ont annoncé sa nomination comme entraîneur-chef après des mois de recherche. Choules était déjà dans l’organisation depuis le printemps, il avait eu l’assurance d’agir au moins comme entraîneur associé. Mondou a ensuite flirté avec plusieurs hommes de hockey, avant d’en venir à la conclusion que Choules était le mieux placé pour prendre en main une équipe qui amorce la dernière portion d’un cycle de cinq ans.

Pourquoi le vieux routier a-t-il été choisi au photo-finish? Chose certaine, sa fougue plaît à Mondou. Sa façon de savoir comment mettre les joueurs de son bord l’interpelle, aussi. Et par-dessus tout, son engagement avec son sport a toujours impressionné le dg des Cataractes.

Non, Choules n’a jamais reculé devant les défis. Il a accepté de diriger dans les coins les plus reculés de la LHJMQ. Quand on lui posait des questions sur Bathurst ou Cap-Breton, il haussait les épaules en disant: «Ça ne change rien pour moi, je couche pratiquement à l’aréna!»

Après ses cinq premières saisons dans la LHJMQ, Choules a même accepté de diriger... les Loups de La Tuque dans le junior AAA en 2013, sur l’invitation de Mondou!

Vous savez, bien peu de gars dans la ligue auraient même considéré cette option, dans ses souliers. Choules, lui, y a vu l’occasion de faire ce qu’il aime le plus dans la vie, soit faire du hockey. C’est à ce moment qu’il est tombé dans l’œil de Mondou. Il a eu un premier stage à Shawinigan, comme adjoint à Claude Bouchard il y a quelques années. Puis quand Daniel Renaud a été congédié l’hiver dernier, il était finaliste pour le poste, finalement octroyé à Gordie Dwyer. Cette fois, c’est lui l’heureux élu.

Choules n’a pas besoin du hockey pour payer ses comptes à la fin du mois. Avant de devenir un rat d’aréna, il a passé plusieurs années sur le parquet de la Bourse de Montréal. Arrivé comme stagiaire, il est reparti directeur exécutif de la CIBC. Il pourrait très bien se concentrer uniquement sur cette discipline. Si, à 57 ans, il a passé les deux dernières décennies à faire du camping dans l’Est du Canada, c’est par choix. 

Opportunité en or

Et pour obtenir à nouveau le privilège de diriger une équipe en mesure de faire des dégâts. Parce qu’il n’a pas été particulièrement gâté quand il s’est retrouvé dans cette position par le passé.

Il y a bien eu cette première chance à Bathurst, en relève à Denis Francoeur lors de la saison 2007-08. Il avait hérité d’une bonne équipe dont le meneur était Mathieu Perreault. Son gardien Antoine Tardif s’était toutefois abonné à l’infirmerie jusqu’à la fin de la saison. Choules avait néanmoins compilé une fiche de 18-3-1 en saison mais en séries, son gardien numéro deux Nicolas Champion avait fini par s’essouffler et l’équipe avait sombré au deuxième tour, avant d’entamer une reconstruction. Après deux campagnes avec des jeunes, le Titan était à nouveau prêt à se battre pour la Coupe du Président. En début de saison, le Titan compilait une fiche de 10-5 et elle était dans le top 10 canadien... lorsque Léo-Guy Morrissette l’a dégommé!

Les Screaming Eagles l’ont rapidement récupéré, mais c’était pour lui offrir une équipe en lourde reconstruction. Quand le sale boulot a été fait, les Eagles ont remercié Choules pour se tourner vers Marc-André Dumont... Depuis, Choules traîne son baluchon un peu partout. En attendant une opportunité comme vient de lui présenter Mondou. Il connaît la ligue par cœur, il a tout vu, tout entendu durant sa longue carrière. On verra bien comment il va se débrouiller.

Chose certaine, les ambitions des Cataractes sont grandes. Mondou veut se battre pour la Coupe du Président au cours des deux prochaines saisons. Si jamais la concession met la main sur le trophée qu’elle pourchasse depuis cinq décennies, ce sera ironique de constater que c’est un ex-Draveurs qui l’a menée à la Terre Promise!