Après quatre ans passés chez les professionnels, l’ex-pilote des Cataractes Éric Veilleux dit avoir appris à encore mieux contrôler ses émotions.

Déjà vu pour Éric Veilleux

CHRONIQUE / Il a beau avoir passé les quatre dernières saisons dans le pro, Éric Veilleux est toujours le même. Tiré à quatre épingles 90 minutes avant les matchs, fier comme un coq, il avait l’air d’un politicien en campagne électorale tôt vendredi soir à Shawinigan, où plusieurs anciens compagnons d’armes sont venus lui serrer la pince.

Veilleux a évidemment marqué la ville de l’électricité, étant le seul entraîneur en cinq décennies de hockey junior à avoir gagné le dernier match de la saison.

C’est d’ailleurs cette conquête de la Coupe Memorial en mai 2012 qui l’a mené chez les Mooseheads, club hôte du tournoi au printemps prochain. Bobby Smith et Cam Russell cherchaient un pilote d’expérience pour guider leur équipe jusqu’à la terre promise. Ils n’ont pas lésiné sur les moyens pour attirer Veilleux chez eux.

«C’est sûr que l’expérience de 2012 va servir quand il y aura des tempêtes. Ce n’est pas un secret pour personne, ce fut une année difficile pour les partisans, le directeur-gérant, les entraîneurs, le capitaine, pour tout le monde en fait. On s’est retroussé les manches tous ensemble même si elles étaient assez longues merci pour se créer un moment magique et c’est sûr que nous avons tous appris là-dedans.»

Veilleux a retrouvé une ligue moins physique, plus axée sur les habiletés individuelles. Pour le reste, le junior reste du junior! «Notre équipe n’a pas été impliquée dans une seule bagarre jusqu’ici», sourit le petit général. «Lors de mon passage à Baie-Comeau, nous avions une équipe très robuste, mais certaines pouvaient rivaliser avec nous de ce côté. Cette dimension n’est plus très présente. Pour le reste, ça se ressemble. On doit rassurer un peu les jeunes qui en sont à leur année de repêchage. Certains ont besoin d’être poussés, d’autres moins. Et je répète à mes gars de mettre des bas quand ils vont à l’école pour ne pas attraper la grippe!»

Le pilote, lui, dit avoir appris à encore mieux contrôler ses émotions au niveau supérieur. «Je suis un peu plus calme. Je l’ai toujours été derrière le banc, mais parfois dans le vestiaire, c’était autre chose. J’ai un peu plus de retenue. Sinon, je suis le même!»

Ne vous attendez donc pas à voir Veilleux développer de l’urticaire puisque deux équipes sont devant ses Mooseheads au classement général en ce moment. Il a toujours utilisé le calendrier régulier d’abord et avant tout comme préparation pour la grande danse du printemps…

«Je suis encore en train d’apprendre à connaître mes joueurs. Je suis parti depuis un bout, j’en avais une vingtaine à apprivoiser, et vice-versa. Dans un mois, on aura un portrait plus exact de notre situation», lance-t-il, en acceptant tout de même de comparer ses Mooseheads à l’édition championne du printemps 2012.

«Je dirais que j’ai plus de talent sous la main maintenant. Mais probablement un peu moins de profondeur. Pour l’instant», sourit-il, faisant probablement référence à la prochaine période de transactions qui approche à grands pas. Veilleux prend toutefois le soin d’ajouter qu’il n’a pas confectionné de liste de cadeaux pour son directeur-gérant. «Moi, je ne demande rien. Mais je serai prêt s’il a des questions à me poser!»

Russell a déjà pas mal amélioré sa troupe avant la saison, avec l’ajout notamment de Jordan Maher et Antoine Morand, deux gars qui ont soulevé la Coupe du Président puis la Coupe Memorial l’an dernier. Puis en début de saison, il a ajouté un autre ancien du Titan, Samuel Asselin, et l’Européen Ostap Safin. «C’est sûr que les gars qui ont gagné l’an dernier nous amènent un bagage. Aucun championnat ne se gagne sans passer à travers des épreuves. Quand on en aura besoin, ils pourront partager ça avec leurs coéquipiers.»

LES YEUX SUR LAFRENIÈRE

La LHJMQ sera très bien représentée au camp final d’Équipe Canada junior. Le contingent sera de huit joueurs, qui seront à Victoria en Colombie-Britannique du 10 au 14 décembre, pour tenter de mériter un casier sur cette prestigieuse formation qui tentera de défendre son titre durant le temps des Fêtes.

Du lot, les yeux seront tournés vers Alexis Lafrenière, qui tentera de devenir le premier Québécois de 17 ans à être choisi depuis Jonathan Drouin en 2013.

Les autres joueurs retenus sont Maxime Comtois, Joe Veleno et Nicolas Beaudin des Voltigeurs, Raphaël Lavoie et Jared McIsaac des Mooseheads, Noah Dobson du Titan d’Acadie-Bathurst et Pierre-Olivier Joseph des Islanders de Charlottetown. Comtois, vétéran de l’an dernier, part avec une longueur d’avance. Dobson devrait logiquement lui aussi être retenu. Pour les autres, le camp de sélection final sera crucial.

Le nombre de huit joueurs, dont six Québécois, est de beaucoup supérieur à celui de l’an passé (3). Les autres joueurs qui se rapporteront à Tim Hunter proviennent de la Ligue junior de l’Ontario (14), de la Ligue junior de l’Ouest (7) et de la NCAA (4).

Alexis Lafrenière pourrait devenir le premier Québécois de 17 ans à être choisi sur Équipe Canada junior, depuis Jonathan Drouin en 2013.

Steve Turcotte

Quelle sorte d’éléphant, le Colisée?

CHRONIQUE / Une conférence de presse, à 2400 km de Trois-Rivières, pourrait influencer directement la façon de meubler le nouveau Colisée de la cité de Laviolette.

Dean MacDonald, le propriétaire des Growlers de Terre-Neuve dans la East Coast League, a convoqué la presse aujourd’hui pour faire le point sur ses négociations avec les gestionnaires du Mile One Stadium, à St. John’s.

Steve Turcotte

Un job à défendre, un job à voler

CHRONIQUE / Pour les mordus de hockey, les camps d’entraînement de la LNH sont passionnants. Des jeunes poussent dans le dos des vétérans, les entraîneurs font une multitude de nouvelles combinaisons, et certaines surprises finissent toujours par se produire.

Pour les joueurs, c’est une autre bibitte. À moins d’être une vedette établie, il y a toujours un enjeu important dans cette première étape d’une saison. Ils s’y préparent depuis le début de l’été mais ça n’empêche certainement pas la nervosité de les tenailler.

Steve Turcotte

Beaucoup de bruit pour rien

CHRONIQUE / Claude Julien est un sacré farceur.

Il avait excité bien des gens il y a une dizaine de jours en refusant de commenter la prochaine saison du Canadien, invoquant que des choses pouvaient se passer d’ici au tournoi de golf de l’équipe.

Steve Turcotte

Une pyramide qui vacille

CHRONIQUE / C’est la rentrée du football scolaire en Mauricie ce week-end. Une longue et belle tradition, qui a rejoint des milliers de personnes au fil des décennies.

Cette tradition est en péril.

Sports

Une vie de nomade

Un premier match préparatoire dans la LHJMQ, ça amène à l’aréna des parents fiers de leur fils.

Pour certains, ce sera la seule occasion de toucher à ce calibre de jeu, après y avoir rêvé depuis qu’ils sont gamins. Pour d’autres, c’est la première étape d’une carrière junior qui peut s’étirer sur cinq ans. Dans les deux cas, il y a de la nervosité dans l’air, et pas seulement sur la surface de jeu! Dans les gradins, il y a d’ailleurs bien souvent plus de familles de joueurs que de fans en août…

Sports

NASCAR Pinty's: Dumoulin et Camirand dans le top 10

TROIS-RIVIÈRES — Le Grand Prix de Trois-Rivières maintenant derrière eux, les pilotes de la série NASCAR Pinty’s reprenaient l’action ce samedi à l’occasion du Bumper to Bumper 300 disputé au Riverside International Speedway d’Antigonish en Nouvelle-Écosse.

À l’issue d’une course relativement chaotique qui s’est conclue en prolongation, c’est l’Ontarien Jason Hathaway qui a franchi le fil d’arrivée en premier, suivi de près par la voiture numéro 17 de D.J. Kennington. La troisième marche du podium, quant à elle, a été occupée par le Québécois Alex Tagliani, qui a ainsi enregistré un deuxième podium en autant de courses.

Les 195 premiers tours de la course ont toutefois été l’affaire de Kevin Lacroix, qui a semblé piloter la meilleure voiture de ce circuit ovale cette fin de semaine. Le Québécois a finalement chuté au sixième rang après s’être vu ravir la pôle par Hathaway lors de l’une des nombreuses relances.

Fort d’un titre de champion au GP3R, le Trifluvien Louis-Philippe Dumoulin a pour sa part conclu l’épreuve au pied du podium après avoir fait face à beaucoup d’adversité pendant la course. Dès la séance d’essais libres, des problèmes sont survenus sur la voiture et ont empêché l’équipe de fixer tous les réglages avant le début de l’épreuve. À la mi-course, c’est plutôt un essieu qui a rendu l’âme sur sa voiture, forçant le pilote à repartir à la toute fin du peloton, plus d’un tour derrière le meneur. Dumoulin a ensuite été en mesure d’effectuer la remontée, mais a dû se contenter d’une quatrième position.

Dans les circonstances, c’est un résultat relativement satisfaisant pour le pilote et son équipe. «L’équipe a travaillé extrêmement fort et a été très rapide pour effectuer des réparations majeures. Je suis très fier de ma gang. De plus, ayant dû me battre avec une voiture comportant quelques problèmes, le simple fait d’avoir pu revenir et me battre avec les meneurs me satisfait pleinement», explique-t-il.

Louis-Philippe Dumoulin et son équipe connaissent d’ailleurs une séquence des plus encourageantes ces derniers temps grâce à un résultat dans le top-5 lors de chacune des six dernières courses. «Les bonnes performances se poursuivent pour nous et nous arrivons dans des pistes que nous apprécions beaucoup et dans lesquelles on a obtenu de très bons résultats dans le passé. Nous sommes donc très heureux et motivés pour tenter de gagner le championnat.» En ce moment, le Trifluvien occupe le troisième rang au classement général, 17 points derrière le meneur Andrew Ranger.

En ce qui a trait au pilote centricois Marc-Antoine Camirand, il a lui aussi été forcé de se débrouiller dans des conditions peu enviables, mais a tout de même réussi à percer le top-10 à l’issue des 300 tours. Après une séance de pratique écourtée, le pilote a subi une crevaison pendant la course, ce qui lui a fait perdre deux tours sur le meneur. «Ça n’a pas été une journée facile. On a dû essayer de survivre pour ramener la voiture en un seul morceau à la fin de la course. On ne pouvait donc pas demander beaucoup mieux qu’une dixième place. Ayant connu quelques difficultés en circuits ovales cette année, c’est une position encourageante qui démontre une bonne amélioration pour l’équipe», souligne Camirand, qui souhaite s’amuser au maximum en y allant une course à la fois d’ici la fin de la saison.

Les pilotes seront de retour en piste dès le week-end prochain alors que se tiendra le Total Quartz 200 au Canadian Tire Motorsport Park de Bowmanville en Ontario.

Sports

L’été américain de Simon Kean

Tant qu’à soigner une blessure à un coude en plein été, aussi bien en profiter pour réaliser un vieux rêve.

Depuis plus d’un mois, Simon Kean arpente les routes des États-Unis à bord de son nouveau VUS. New York, Memphis, Nashville, Las Vegas ont notamment été visitées par le Grizzly, qui voyage en solo.

Sports

L’art de se lier les mains

CHRONIQUE / Marc Bergevin a dû se piler sur le cœur pour déposer cette offre hostile à Sebastian Aho. Il est reconnu pour être très amical avec ses homologues au sein de ce country club fermé. Il sait que certains ponts vont être brûlés avec cette décision, il a quand même décidé de faire preuve d’audace. Le job avant les chums, en somme. Pour ça, bravo.

Aho n’était d’ailleurs pas le seul joueur autonome avec restriction qui pouvait susciter la convoitise. Paraît que le Canadien avait aussi dans sa mire Braydent Point, alors que le Lightning est étouffé par le plafond. Faut espérer que Bergevin et son groupe ont également étudié le dossier Mitch Marner, le joueur qui cadrait le mieux avec ses besoins.

Sports

Pourquoi tant de haine?

CHRONIQUE / En faisant de Simon Kean l’une de ses têtes d’affiche, Eye of the Tiger Management a placé le Trifluvien sous les projecteurs.

Vous avez vu les chiffres, plus de 740 000 personnes ont regardé Kean passer le K.-O. à Dillon Carman samedi soir dernier à Shawinigan. Cette extraordinaire visibilité n’a pas que des effets positifs pour l’athlète de 30 ans, qui doit naviguer depuis avec un flot étonnant de commentaires négatifs.

Steve Turcotte

Bergevin doit magasiner du renfort

CHRONIQUE / Ma consoeur de travail Louise Michaud ne sera pas fière. Au beau milieu de ses vacances, j’écris sur le hockey. Celle qui m’aide dans la confection de nos pages sportives croyait en avoir fini pour un bon bout de temps avec notre sport national quand les Blues ont levé le gros trophée la semaine dernière.

«C’est l’été, il commence à faire beau, on passe aux sports d’été!», m’a lancé celle qui est l’une des doyennes de notre salle de rédaction, le soir de la consécration de l’ex-Estacades Samuel Blais et de ses potes.

Steve Turcotte

Une carrière sur la ligne

CHRONIQUE / Une belle carrière de 15 ans – amateur et professionnelle – sera sur la ligne samedi soir au Centre Gervais Auto. C’est Simon Kean qui le voulait ainsi. Dès le lendemain de sa défaite face à Dillon Carman en octobre dernier, il suppliait son patron Camille Estephan de mettre sur pied la revanche.

Quand les négociations piétinaient, il a même offert à l’Ontarien de régler leurs comptes dans un gymnase à portes fermées, comme Rocky et Apollo l’ont fait à la fin de Rocky III! Tant mieux si les deux clans ont fini par s’entendre. Tant qu’à prendre des coups, aussi bien le faire devant des milliers de personnes et encaisser un beau chèque de paie!

Steve Turcotte

Le calme avant la tempête?

CHRONIQUE / Il y a peu de répit au hockey junior.

Le tournoi de la Coupe Memorial vient juste de se terminer, les 18 équipes de la LHJMQ sont en train de faire leurs valises et convergeront vers la Vieille Capitale en milieu de semaine prochaine, pour les Assises du circuit Courteau dont le point culminant sera évidemment le repêchage des joueurs midgets samedi au domicile des Remparts.

Sports

Se battre pour Lyne

CHRONIQUE / Il n’est pas rare de voir une personne attaquer la cinquantaine avec un nouveau projet. Un tatouage, un saut en parachute, un voyage avec un sac à dos, alouette.

Depuis qu’il a franchi ce cap, Paul Corbeil, lui, planche sur… un combat de boxe! Ce projet va devenir réalité vendredi au Club Performance. Ça fait un peu plus de trois mois que le notaire et agent de joueurs de hockey s’entraîne sérieusement afin de vivre pleinement cette aventure d’un soir.

Sports

Samuel Blais, l’invité surprise

Avant le sixième match de la série Sharks-Blues mardi soir, il restait quatre Québécois en lice pour boire dans la coupe Stanley à la fin juin.

Les trois premiers sont des vétérans, et occupent un rôle important dans l’échiquier de leur entraîneur. Marc-Édouard Vlasic est le défenseur le plus stable des Sharks, Patrice Bergeron l’un des attaquants les plus polyvalents sur la planète. Et David Perron connaît actuellement les meilleures séries de sa belle carrière.

Sports

«Une bien belle surprise» pour Laurence Vincent-Lapointe

Trois-Rivières — C’est auréolée du titre d’athlète féminine international de l’année au Québec que Laurence Vincent-Lapointe attaque vendredi les essais nationaux de Canoë-kayak Canada au bassin olympique de Montréal.

La Trifluvienne a reçu cette distinction lors du gala de Sports Québec mercredi soir, raflant le précieux Maurice devant la patineuse de vitesse Kim Boutin et à la paranageuse Aurélie Rivard.

Steve Turcotte

Des Panthères qui continuent de faire jaser...

CHRONIQUE / C’est jour de bulletin ce mercredi pour tous ces adolescents éligibles à la prochaine séance de sélection de la LHJMQ. Après des mois d’évaluation, la Centrale du soutien au recrutement va dévoiler sa liste finale en vue de cet encan annuel présenté à Québec le 8 juin.

Joshua Roy devrait coiffer ce palmarès d’une cuvée qui excite les recruteurs. Derrière, il y aura notamment Justin Robidas, fils de l’ex-Cataractes Stéphane Robidas. Zachary Bolduc, des Estacades midget AAA, pourrait très bien se faufiler sur le podium. Chose certaine, il sera dans le top 5. Paraît que pour certains clubs du circuit Courteau, Bolduc serait même le meilleur espoir de son groupe d’âge!

Steve Turcotte

Du mouvement à prévoir sur les marchés

CHRONIQUE / Comment va votre pool des séries?

Il y a peu de boules de cristal qui avaient prévu un premier tour éliminatoire aussi fou, hein? Lightning, Penguins, Jets, Flames et Predators, pourtant tous favoris, sont disparus des écrans radar en l’espace de quelques jours. Paraît d’ailleurs que les cotes d’écoute ont chuté de 20 % par rapport à l’an dernier. Et ça ne s’arrangera pas pour les prochains tours, avec tous ces gros marchés en vacances. Ce bon vieux Gary Bettman ne doit pas la trouver drôle du tout!

Steve Turcotte

Le triomphe de l’insouciance

CHRONIQUE / C’est la saison des championnats de hockey mineur un peu partout au Québec. Il y a de bien belles histoires là-dedans, même si elles ne feront pas nécessairement la manchette.

Hockey Québec se fait lapider une couple de fois par hiver – parfois à juste titre, certaines fois non –, mais rarement elle reçoit des félicitations pour permettre à nos jeunes de grandir et de vivre de belles émotions.

Sports

16 équipes, une Coupe

CHRONIQUE / Avec le printemps qui s’installe doucement, les séries de la LHJMQ s’emparent de 16 marchés dans l’est canadien. Une Coupe du président à l’enjeu, et un laissez-passer en vue du tournoi de la Coupe Memorial à Halifax fin mai est aussi sur la table. Cette première ronde des 16 paraît inégale à bien des points de vue. Mais attention, les plus sérieux prétendants voudront sortir de cette première phase le plus rapidement possible car dès le second tour, l’adversité sera au rendez-vous. Tour d’horizon des huit séries à l’affiche.

Association Ouest

Sports

Un génie ce Trotz!

COMMENTAIRE / Il a beau avoir mené les rock stars des Capitals à la Coupe Stanley le printemps dernier, c’est cette saison que Barry Trotz prouve sa grande valeur derrière le banc des Islanders. Le Jack-Adams est dans la poche!

Vous avez vu comment les Islanders ont mené la vie dure à vos p’tits gars jeudi? Le Canadien affrontait une équipe en-dessous de la moyenne par une bonne marge au point de vue talent. Mais probablement la plus dédiée de toute la LNH. Ils coupent l’espace, le temps. Il n’y a personne chez les Islanders qui va inscrire de nouveaux records personnels mais en revanche, pour la récolte de points collective, ça fait des miracles.

Steve Turcotte

La retraite d’un joueur de concession

CHRONIQUE / La saison 2018-19 des Cataractes est déjà bien difficile. Voilà que l’équipe perd un joueur de concession.

Celui qui personnifie Thomas Hawk depuis sa création a en effet décidé de ranger son costume, après neuf ans. Il était dans la jeune vingtaine quand il avait accepté le défi, alors qu’il étudiait à l’UQTR. S’il avait hérité d’une superbe mascotte, c’est quand même lui qui l’a propulsé au rang de vedette grâce à son style casse-cou et sa capacité de dérider jeunes et moins jeunes.

Sports

Revanche Kean-Carman: cap maintenu pour juin

CHRONIQUE / Il y aura bel et bien une revanche entre Simon Kean et Dillon Carman en juin à Shawinigan, même si l’Ontarien a eu l’air fou pas à peu près le week-end dernier en Russie.

La sortie expéditive de Carman face à Evgeny Romanov a bien sûr privé Roger Lavergne de quelques heures de sommeil. L’ex-champion canadien était davantage intéressé par le chèque que par la bagarre et dès qu’il s’est senti un peu menacé, Carman a placé un genou au tapis et a décidé d’y rester jusqu’à ce que l’officiel prononce le K.-O. avant la 2e minute du premier round!

Sports

Deux poids, deux mesures

CHRONIQUE / C’était jour de grande réunion familiale chez les Turcotte ce samedi.

En ces trop rares occasions, normalement les discussions tournent autour du Canadien. De Carey Price, de P.K. Subban, de Marc Bergevin, de la date limite des échanges. Une famille québécoise typique, non?

Sports

À l’image du patron

Marc Bergevin a donné le ton à la journée en se contentant de prendre des photos à la date limite des transactions. Ses joueurs ont emboîté le pas en soirée, livrant une performance bien tiède face aux pauvres Devils.

On peut comprendre les hommes de Claude Julien d’avoir manqué d’inspiration. Contre toute attente, ils bataillent férocement pour une place en séries. Ce groupe a ralenti ces dernières semaines, mais il tient encore son bout. Il espérait certainement une tape dans le dos du patron.

Steve Turcotte

Le professeur s’éteint

CHRONIQUE / L’univers du sport mauricien est en deuil, à la suite du décès ces dernières heures de René Perron.

Ce dernier n’est peut-être pas connu beaucoup du grand public, mais il faisait l’unanimité autour de lui. Il a fait carrière dans l’enseignement. Ses dons pour transmettre du savoir, il les a aussi beaucoup utilisés tant au baseball qu’au hockey.

Sports

Gala des Rondelles d’Or: Lafrenière, premier de classe

CHRONIQUE / L’hiver semble interminable, mais la saison 2018-19 de la LHJMQ, elle, tire à sa fin. Il reste moins d’un quart de campagne à écouler avant de passer aux choses sérieuses, les séries. Dans les prochains jours, les hommes de hockey des quatre coins du circuit seront appelés à se prononcer sur l’identité de ceux qui ont le plus performé. Coup d’œil sur les principaux trophées à l’enjeu lors du gala des Rondelles d’Or.

Joueur le plus efficace (Trophée Michel-Brière)

La course pour le championnat des marqueurs est palpitante! Pas moins de cinq joueurs sont séparés par à peine 10 points au sommet, alors bien malin qui peut prédire avec exactitude qui sera devant la parade dans un mois. Reste qu’Alexis Lafrenière (Océanic), Joe Veleno (Voltigeurs) et Ivan Chekhovich (Drakkar) sont un peu plus performants que Peter Abbandonato (Huskies) et Jeremy McKenna (Wildcats), qui ont disputé plus de matchs. Mon choix: Lafrenière! En plus de dominer actuellement la course au championnat avec 92 points en 51 matchs, le surdoué de l’Océanic est le cœur et l’âme de son club à 17 ans. Il a développé une très belle chimie avec Olivier Garneau et Jimmy Huntington, mais de façon globale, il est moins bien entouré que Veleno à Drummondville et Chekhovich à Baie-Comeau. Le sort de l’Océanic repose en très grande partie sur les prouesses de Monsieur Lafrenière.

Sports

Tristan Luneau: un exceptionnel en 4 questions

Tristan Luneau aura une importante décision à prendre d’ici quelques semaines. À 14 ans, il fait déjà partie de la fine élite de la Ligue midget AAA, qui regroupe des adolescents de 15, 16 et 17 ans.

Doté d’un bon gabarit, Luneau pourrait être tenté de suivre les traces de Joe Veleno, premier joueur de l’histoire de la LHJMQ à avoir obtenu le statut d’exceptionnel, qui ouvre les portes une année plus rapidement.

Sports

La fierté avant le fric

Autour d’une bière entre amis en été, c’est une idée lumineuse.

Revenir aux racines du sport avec une Classique hivernale, dans un décor aussi enchanteur que les Grandes Estrades Coors Banquet de Saint-Tite et créer un happening de hockey, difficile de trouver mieux pour couronner le 50e anniversaire d’une franchise junior.

Sports

Cadeau accepté!

CHRONIQUE / Une équipe qui veut se faufiler en séries doit impérativement tirer avantage des clubs qui en arrachent quand le calendrier lui fait le cadeau d’en croiser un.

C’est exactement ce que le Canadien a fait contre les Ducks mardi soir au Centre Bell.

Actualités

Baseball Québec déplore les frais supralocaux à Trois-Rivières

TROIS-RIVIÈRES — La saison des inscriptions pour les sports estivaux est amorcée dans la région. Dans quelques jours, les parents qui n’habitent pas Trois-Rivières mais dont les enfants pratiquent leur sport favori dans la cité de Laviolette vont faire connaissance avec la nouvelle grille tarifaire, qui impose une surtaxe de plusieurs centaines de dollars.

Chez Baseball Québec, cette nouvelle politique ne passe pas. Le directeur général Maxime Lamarche n’est pas du tout épaté par la décision de refiler une facture qui peut quadrupler dans certains cas. Non seulement il décrie haut et fort la situation, mais il interpelle autant le gouvernement provincial que d’autres associations sportives à forcer Trois-Rivières à faire marche arrière.