Stéphane Waite, qui tient cette année la 29e édition de son école de hockey, compte poursuivre l'événement tant et aussi longtemps que la passion sera au rendez-vous.

Stéphane Waite, toujours aussi passionné

Véritable bourreau de travail, Stéphane Waite ne compte plus les heures qu'il investit afin d'améliorer la technique des gardiens qu'il rencontre, autant ceux du Canadien de Montréal que ceux de son école de hockey.
« Tant que je vais aimer ça, mon école va continuer. Je le fais pour les bonnes raisons et non pas pour l'argent seulement. Nous chargeons d'ailleurs le moins cher possible afin que tous les jeunes soient en mesure d'y participer », raconte celui qui occupe la fonction d'entraîneur des gardiens de but du Canadien.
Maintenant à la barre de cette école de hockey depuis 29 ans, Waite en a fait du chemin durant cette même période, gravissant les échelons un à un vers les hautes sphères du hockey. Cette route l'a d'ailleurs mené jusqu'à deux conquêtes de la Coupe Stanley avec les Blackhawks de Chicago avant d'être nommé instructeur des gardiens à Montréal afin de travailler notamment avec Carey Price. « C'est évident que d'être l'entraîneur des gardiens du Canadien de Montréal aide à faire grandir la confiance des gens à l'égard de mon école. Elle marchait d'ailleurs déjà très bien avant ma nomination à Montréal, mais ça a certainement facilité les choses. Par contre, l'approche reste la même. Ce que l'on veut d'abord, c'est aider les jeunes », raconte Waite.
Une école de gardiens unique
Véritable gourou des gardiens, Waite a su développer une approche personnalisée qui lui permet d'identifier avec rapidité ce qu'un gardien doit améliorer pour optimiser ses performances. Ce n'est donc pas surprenant de voir de talentueux gardiens gravir les échelons après leur passage à Sherbrooke. « Parmi les grands noms qui sont passés à mon école, il y a bien évidemment mon frère Jimmy. Brian Boucher, un ancien choix de premier tour des Flyers de Philadelphie, est également venu y faire son tour dans son jeune temps. Plusieurs autres gardiens ont joué dans la LHJMQ ou ont été repêchés dans la LNH, mais je ne pourrais tous les nommer, car la liste serait beaucoup trop longue », fait valoir le Sherbrookois d'origine.
Selon lui, la spécificité et la qualité de son personnel d'entraîneurs sont les deux éléments qui permettent à son école de donner des résultats probants. « Ce qui rend cette école de hockey particulière, c'est qu'elle est uniquement consacrée aux gardiens de but, ce qui est assez rare. Par la suite, tout mon personnel d'entraîneurs est constitué de gardiens issus du Midget AAA jusqu'aux rangs professionnels en passant par la LHJMQ. Je suis très fier de l'équipe qui m'entoure », note l'homme de 51 ans.
Vers un congé bien mérité
Même si le Canadien s'est fait montrer la porte de sortie en avril dernier par les Rangers de New York, Waite n'a pas encore eu le temps de reprendre son souffle. « J'ai eu plusieurs rencontres avec les dirigeants de l'équipe et ensuite ce fut le temps du repêchage à Chicago. J'ai aussi assisté au camp de développement de l'organisation pendant une semaine à Brossard tout en demeurant près de l'entourage du Canadien pour le 1er juillet. À travers ça, j'ai préparé mon école de hockey qui se déroule à Terrebonne puis à Sherbrooke. Ça demande beaucoup de préparation », énumère l'entraîneur des gardiens du Canadien.
Après son école de hockey qui se termine le 28 juillet, Waite s'accordera un congé d'un mois bien mérité en août. « Je vais prendre ça relax avec ma famille, ensuite je vais commencer à préparer la prochaine saison. »
Waite reprendra le collier dès le début du mois de septembre, une semaine avant le début du camp des recrues du Canadien qui s'amorce le 8.