Stéphane Robidas

Stéphane Robidas: «J'ai des papillons dans le ventre»

Stéphane Robidas a attendu six mois l'avis médical reçu vendredi dernier. Il était enfin autorisé à participer à des entraînements avec contacts avec sa nouvelle équipe, les Maple Leafs de Toronto.
Si tout va bien, Robidas participera à un premier vrai match vendredi, contre les Red Wings de Detroit.
La nouvelle peut sembler banale au premier regard, mais pas pour Robidas.
Le Sherbrookois de 37 ans a en effet subi deux fractures de la même jambe, l'an dernier, à quelques mois d'intervalle.
Deux blessures sérieuses qui ont non seulement signifié la fin de sa saison, mais aussi mis en péril sa carrière; libre comme l'air au 1er juillet dernier, Robidas se demandait alors si une équipe de la LNH s'intéresserait encore à lui.
« J'ai des papillons dans le ventre, je me sens comme un tout jeune joueur, j'ai tellement hâte de participer à un vrai match! Je n'ai eu qu'un seul entraînement avec l'équipe, vendredi dernier. Ça ressemblait à un match intraéquipe. J'ai aussi participé aux entraînements avant les matchs hors concours du début de semaine. Là, j'ai rejoint le club à Collingwood, où l'équipe est en retraite fermée. »
« Oui, je reviens de loin. »
Malgré sa dernière année où il a raté 44 matchs, Robidas a accepté un contrat de trois ans (9 millions) avec les Leafs, l'été dernier.
« Oui, je reviens de loin. Ces six derniers mois ont été longs, mais ça a somme toute passé très vite. J'ai hâte de jouer; quand tu vieillis, tu apprécies davantage les petites choses. Je me considère chanceux d'avoir un bon contrat et d'avoir encore la chance de contribuer. »
Justement, les Leafs attendent beaucoup de Robidas; stabiliser la défensive de l'équipe est l'une des priorités annoncées par le nouveau président de l'équipe, Brendan Shanahan.
« Toronto est une super organisation qui traite très bien ses joueurs. Ça me fait beaucoup penser au Canadien. L'équipe est jeune, mais il y a beaucoup de potentiel et j'aime ce que je vois jusqu'ici », a-t-il évoqué.
« Oui, on se fait parler des insuccès de l'équipe des dernières années, mais il ne faut pas vivre dans le passé et regarder devant. On veut faire une différence. On a des partisans en or et on veut les gâter. Et nous aussi par le fait même. »
Le gardien Jonathan Bernier, l'attaquant Daniel Winnik et le défenseur Dion Phaneuf sont parmi les joueurs que Robidas connaissait déjà à son arrivée à Toronto.
« Les Leafs ont fait mon acquisition et celle de Roman Polàk pour solidifier la défensive et amener plus de robustesse. Je ne changerai pas mon style de jeu, mais je peux m'adapter à ce qu'ils vont me demander. »
« Lorsque j'ai visité Toronto, la veille du 1er juillet, on m'a aussi demandé d'agir comme un mentor pour les jeunes défenseurs Morgan Reilly et Jake Gardiner. »