Stéphane Robidas

Stéphane Robidas est aux anges

Il y a une semaine alors qu'il était agent libre, Stéphane Robidas s'attendait à signer un contrat d'une seule saison avec une organisation de la LNH. Les Maple Leafs tenaient à profiter de son expérience lors des trois prochaines campagnes. Le Sherbrookois empochera ainsi 9 M$ grâce à cette entente.
Rencontré mercredi lors du Match des champions de la Classique Pif, Robidas a avoué être aux anges. Même s'il croyait en ses chances de retourner jouer à Montréal, le vétéran défenseur aurait difficilement pu demander mieux.
« Le Canadien ne m'a pas vraiment appelé. C'est plus nous qui avons approché le CH afin de lui faire connaître mon désir de terminer ma carrière à Montréal. Mon agent Pat Brisson est d'ailleurs un bon ami de Marc Bergevin. Pour moi, le Canadien constituait une possibilité, mais on a rapidement vu que le CH était plus ou moins attiré par moi », confie Robidas.
Malgré tout, la liste d'équipes intéressées était longue.
« Huit formations m'ont approché et on a eu une discussion avec elles, mais lundi matin j'ai réduit ma liste à quatre équipes. J'en ai éliminé deux seulement parce qu'elles se trouvaient dans l'Ouest et les deux autres étaient Toronto et Detroit. Les Red Wings savent que ce n'est rien de personnel. »
Stéphane Robidas souhaitait en fait se rapprocher du Québec.
« J'ai basé ma décision sur ma famille. Je voulais jouer près de chez moi et le trajet entre Sherbrooke et Toronto se fait très bien », rappelle-t-il.
Robidas a été le premier surpris d'apposer sa signature au bas d'un contrat de trois saisons.
« Honnêtement, je m'attendais il y a une semaine à signer un contrat d'un an et j'aurais été très satisfait d'y aller une saison à la fois. »
L'actionnaire du Phoenix de Sherbrooke est le premier à dire qu'il y avait une grande demande pour les défenseurs droitiers et ces derniers étaient plutôt rares lors de l'ouverture du marché des joueurs autonomes lundi.
« Le principe de l'offre et la demande s'est appliqué et j'en ai profité. J'espère aussi que ce ne sera pas mon dernier contrat. »
L'expérience, ça se paie
Lors de chaque entretien avec une organisation de la LNH, le mot expérience revenait régulièrement.
« Toronto souhaite profiter de mon expérience afin d'encadrer les jeunes défenseurs comme Jake Gardiner et Morgan Rielly. En fait, toutes les équipes intéressées souhaitaient m'avoir pour mon expérience. Je ne suis pas un gars qui parle beaucoup dans le vestiaire, mais je montre l'exemple constamment. »
Sa blessure à la jambe n'a finalement pas été un sujet abordé à outrance.
« Au début du camp, ça fera cinq mois que je me suis blessé. J'ai recommencé à patiner récemment. Je m'en vais dans la bonne direction. Et la bonne nouvelle, c'est que je ne jouerai pas beaucoup à Dallas, là où j'ai subi mes deux blessures à la jambe! » dit-il à la blague.