Stephan Lebeau est l'entraîneur-chef des Cougars du Collège Champlain, en ligue collégiale division 1, depuis deux ans.

Stephan Lebeau se joint aux Marquis du Mont-Sainte-Anne

Les Marquis du Mont-Sainte-Anne auront une nouvelle recrue à compter de la prochaine saison. L'ancien joueur de la LNH et gagnant de la coupe Stanley avec Montréal en 1993 Stephan Lebeau joindra l'organisation à titre de consultant.
Lebeau, qui est l'entraîneur-chef des Cougars du Collège Champlain (ligue collégiale de hockey) depuis deux ans, rejoindra Dominic Ricard, Sylvain Perreault et David Evangelho au sein d'une nouvelle structure hockey.
Soutenir le développement des joueurs et des entraîneurs sera au coeur du mandat de Lebeau, qui rejoint son actuel adjoint chez les Cougars, David Evangelho.
« L'horaire des matchs et des entraînements au niveau collégial me permettait de dégager du temps pour une implication de la sorte. Ce n'est pas depuis hier que je côtoie les principaux acteurs hockey du Mont-Sainte-Anne. À l'époque du début de la LHPS (Ligue de hockey préparatoire scolaire), alors que j'étais à la barre de l'équipe de BCS (Bishop's College School), j'avais approché les gens de l'école pour qu'ils se joignent à la ligue », a indiqué M. Lebeau.
La proposition s'est faite par l'entremise de M. Evangelho.
Maximiser le développement
« David et moi avons plusieurs affinités, plusieurs valeurs sportives en commun. J'aime travailler avec lui. J'ai écouté leur offre et j'ai accepté. »
« Mon job sera d'être consultant auprès des entraîneurs du programme hockey des Marquis. J'aimerais pouvoir leur donner des outils afin de maximiser le développement des joueurs et leur faire bénéficier de mon expérience et de ma vision du développement. »
Ce n'est pas depuis hier que Stephan Lebeau vante les mérites du hockey scolaire. Et son implication avec les Marquis devenait une suite logique des choses pour lui.
« Cette tendance à la hausse du hockey scolaire ne pouvait clairement pas être stoppée. Je me réjouis d'ailleurs de l'entente survenue récemment entre Hockey Québec et la LPHS. Ça va continuer à prendre de l'ampleur et il était à peu près temps que tout le monde mette ses différends de côté. La tendance se vit partout en Amérique du Nord, présentement », a indiqué celui qui a joué 373 matchs dans la LNH avec Montréal et Anaheim.