L’organisation du Demi-marathon aura, comme à l’habitude, une équipe médicale complète, et les hôpitaux de la région sont également en mode prévention pour de possibles coups de chaleur ou des cas de déshydratation.

Statu quo pour le Demi-marathon de Sherbrooke malgré la chaleur annoncée

Le comité organisateur du Demi-marathon de Sherbrooke, et la Direction de la santé publique de l’Estrie, ont décidé conjointement de garder le cap pour la présentation de l’événement de course à pied, samedi matin. Aucun changement n’a été apporté aux heures de départ.

Ainsi, toutes les disciplines proposées s’amorceront aux heures prévues, même le demi-marathon de 21 km.

«Après discussion avec la Santé publique, mais aussi avec la Fédération d’athlétisme, on a décidé de ne faire aucun changement à l’horaire. Depuis quelques semaines déjà, nous avions décidé de devancer nos heures de départ, ce qui nous aide», a dit Nicolas Taillefer, co-organisateur de l’événement et directeur de course.

«Nous avons cependant instauré un «cut-off» de 2h30; c’est-à-dire que nous allons suivre de très près, et peut-être même suggérer aux coureurs participant au demi-marathon qui sont sur le parcours depuis plus de 2h30, de s’arrêter par mesure préventive. Nous avons aussi ajouté sept ou huit stations d’arrosage supplémentaire.»

L’organisation du Demi-marathon aura, comme à l’habitude, une équipe médicale complète, et les hôpitaux de la région sont également en mode prévention pour de possibles coups de chaleur ou des cas de déshydratation.

«De notre côté, tout est prêt. La météo offrira un couvert nuageux, ce qui va aussi aider. Par contre, on demande aux gens de bien s’hydrater la veille et le matin de la course, sans excès. Et si possible, de porter un chapeau ou une casquette, de même que des vêtements pâles», a dit M. Taillefer.

«Dans des conditions de chaleur intense, on suggère aussi aux coureurs de laisser tomber le chrono et la performance et de se concentrer à compléter le parcours. Ce serait une approche mieux adaptée aux conditions.»