La sortie du gardien européen Samuel Hlavaj a rassuré l’état-major du Phœnix grâce à ses 16 arrêts en autant de tirs. Son homologue Dakota Lund-Cornish s’est aussi montré parfait en bloquant 11 lancers.

Sortie rassurante pour Hlavaj

En comptant sur plus de vétérans que son adversaire, le Phœnix devait quitter le Palais des sports mardi soir avec une victoire convaincante et c’est exactement ce qu’il a fait en blanchissant les Olympiques de Gatineau par la marque de 4 à 0.

La sortie du gardien européen Samuel Hlavaj a rassuré l’état-major du Phœnix grâce à ses 16 arrêts en autant de tirs. Son homologue Dakota Lund-Cornish s’est aussi montré parfait en bloquant 11 lancers.

« Ils ont été très bons, admet l’entraîneur Stéphane Julien. Hlavaj a été plus occupé et il a été excellent, tout comme Lund-Cornish. J’ai bien aimé la présence de Hlavaj autour de son filet. C’est un plus dans notre ligue de pouvoir compter sur un gardien qui sait manier la rondelle et il a aussi fait quelques bons arrêts en première période. »

« C’était ma première partie au Palais des sports et même s’il s’agissait uniquement d’un match préparatoire, ça fait du bien de jouer dans mon nouvel amphithéâtre, indique le gardien Samuel Hlavaj. On a su limiter les erreurs ce soir, ce qui a facilité mon travail. Je suis content de ma sortie et je sens que je vais aimer jouer ici à Sherbrooke. »

Si les Olympiques de Gatineau ont envoyé dans la mêlée une jeune équipe comme elle l’avait fait dimanche à domicile, on a eu droit à l’entrée en scène des vétérans Félix Robert, Patrick Guay, Jaxon Bellamy, Alexandre Joncas, Jérémy Jacques et Xavier Parent mardi.

Le Phœnix n’a d’ailleurs pas perdu de temps avant de prendre les devants. Bailey Peach a déjoué Alexis Giroux sur le tout premier tir du match. Luke Wilson a doublé l’avance au second vingt. Jérémy Rainville et Xavier Parent ont finalement confirmé la victoire des locaux avec deux buts en fin de partie.

« À l’attaque, on a dominé, mais en défensive, on a eu quelques difficultés avec notre relance », a observé Stéphane Julien.

« Le but était d’analyser nos plus jeunes et de les opposer à des vétérans de premier niveau, a expliqué pour sa part l’entraîneur des Olympiques, Éric Landry. Ils ont pu jouer un niveau de hockey qui se rapproche du standard de la LHJMQ ce soir. En ce sens, je suis heureux du résultat. On a aussi donné une chance à des joueurs de l’Estrie de se faire valoir. C’était important pour eux de disputer un match ici à Sherbrooke devant leur famille. »

Justin Bergeron de Bromont et Mathis Zakorzermy de Sherbrooke, deux anciens membres des Harfangs de Sherbrooke, ont d’ailleurs été retranchés à la fin du match par les Olympiques.

De jeunes vétérans en danger

La prestation de certaines recrues du Phœnix pourrait forcer l’organisation sherbrookoise à prendre des décisions déchirantes à la fin du camp d’entraînement.

« Nos jeunes vétérans comme Jérémy Rainville, Vincent Anctil, Julien Anctil et Nathael Roy doivent en donner un peu plus s’ils souhaitent conserver leur place au sein de l’équipe, admet Stéphane Julien. Depuis le début du camp, les recrues se battent plus fort qu’eux. Il n’y a rien d’établi même si l’on compte sur le retour de plusieurs vétérans. »

Quelques recrues ont d’ailleurs attiré une fois de plus l’attention mardi.

« J’ai aimé le travail de Ludovic Harrisson, Jaheem Lagacé-Aurélien et Anthony Monroe-Boucher. Je suis content de voir certaines recrues se démarquer. On analyse aussi le jeu du défenseur Aidan Timmermans. On a regardé quelques vidéos de l’an dernier et on devra prendre une décision d’ici lundi dans son cas. »

La dernière chance de Mirco Fontaine

En défensive, le Sherbrookois Mirco Fontaine, âgé de 19 ans, tente de percer l’alignement à sa dernière chance avec le Phœnix de Sherbrooke.

« On veut donner une réelle chance à Fontaine, confirme Stéphane Julien. Il est au sein de notre organisation depuis trois ans et on a pu le surveiller lors des deux dernières années avec les Cougars du Collège Champlain. Il nous prouve qu’il est rendu de calibre pour jouer dans la LHJMQ et il pourrait éventuellement remplir le rôle de sixième ou septième défenseur si le besoin se fait sentir. »

« J’ai 18 ans, mais je joue ma saison en tant que joueur de 19 ans, précise Fontaine. C’est très rare de voir un joueur de 20 ans faire son entrée dans la LHJMQ, donc il s’agit de ma dernière chance de jouer dans le junior majeur selon moi et je veux la saisir. Je me suis entraîné juste pour ça et si je continue de jouer de façon simple et efficace, je pourrais me tailler un poste avec le Phœnix. Il n’y a peut-être pas beaucoup de places de libres au sein de la brigade défensive, mais je suis déterminé et je crois être capable d’y arriver. »

Notons que le Phœnix tiendra une autre journée d’entraînement mercredi avant d’affronter jeudi soir les Voltigeurs de Drummondville au Palais des sports.