Ski Eldorado veut développer le ski en poudreuse

Bon an mal an, plusieurs amateurs de ski en poudreuse prennent la route de la Gaspésie afin d'aller pratiquer leur sport de glisse hors-pistes.
Mais les choses pourraient changer avec la réalisation du rêve que caresse un groupe de huit personnes bénévoles, réunies dans un nouvel OBNL qui a pour nom Ski EldoradoEstrie.
Ces mordus de la neige folle ambitionnent de développer cette forme de ski extrême sur des montagnes encore vierges, situées entre les villages de Notre-Dame-des-Bois et Chartierville, et la frontière canado-américaine. Des montagnes tellement vierges que « plusieurs n'ont même pas de noms, sur les cartes », selon le porte-parole du groupe, Guillaume Poulin.
Le nouvel organisme vient de recevoir l'autorisation de procéder à certains aménagements de couloirs, sur les terres publiques d'une montagne qui a pour nom Durban, tout près de la frontière.
« La région a un grand potentiel pour ce genre de ski. Il n'y a pas vraiment de consensus quant au nom de l'activité. On entend ski de randonnée alpine, glisse alpine, télémark ou ski hors pistes, c'est tout un mélange de randonnée et de glisse... Ce qui caractérise notre sport, c'est qu'on se rend au sommet par nos propres moyens, sans remonte-pentes, avec des peaux d'ascension. Anciennement, il s'agissait de peaux de phoque. Maintenant, ce sont des bandelettes autocollantes avec des poils orientés vers l'arrière, qui permettent de monter des pentes assez à pic », explique M. Poulin.
« Nous avons commencé par tâter le pouls des municipalités de Chartierville et Notre-Dame-des-Bois, dont les conseils municipaux nous ont appuyés officiellement. Puis nous avons rencontré des représentants du Centre local de développement (CLD) du Haut-Saint-François et de la Société de développement économique (SDÉ) du Granit, pour voir leur intérêt et obtenir leur appui. Nous voulions intégrer notre projet dans la communauté et que les gens se l'approprient. »
« Nous avons obtenu une excellente collaboration du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, de même que du ministère de l'Énergie et des Ressources naturelles, qui ont étudié nos demandes d'autorisation en un mois pour nous donner une chance de mettre sur pied un projet-pilote avant les Fêtes, sur des terres publiques et privées, pour ouvrir deux petites zones de ski. D'autres secteurs seront visés sur d'autres montagnes, car il y a plusieurs sommets d'environ 1000 mètres d'altitude dans le secteur des montagnes frontalières. Le principal enjeu, c'est l'accessibilité. L'idéal c'est que les gens puissent avoir accès aux pentes en mettant leurs skis dans leurs pieds en sortant de leur auto. »
Le mont Mégantic lui-même ne sera pas développé pour le ski hors-piste puisque le parc national ne permet pas d'y aménager des corridors de descente.
« Le week-end des 17 et 18 décembre, ce sera une grosse fin de semaine de travaux d'aménagement. Les gens peuvent venir donner un coup de main. Contactez-nous sur Facebook, à Ski Eldorado Estrie », invite M. Poulin.