Érika Charron (représentée par sa fille), Meryka Labrecque, François Harvey, Olivier Léveillé et Gilles Lefebvre ont été récompensés au gala du Mérite sportif de l’Estrie.

Ski de fond : Gilles Lefebvre enfin récompensé

Olivier Léveillé, champion canadien junior B dans l’épreuve du 15 kilomètres classique en ski de fond et son entraîneur Gilles Lefebvre ont été sacrés athlète masculin de niveau canadien et entraîneur d’excellence au gala du Mérite sportif de l’Estrie. M. Lefebvre a été finaliste à quelques reprises, mais remporte la palme pour la toute première fois.

Gilles Lefebvre, qui est l’entraîneur-chef du club de ski de fond Orford, donne ses trucs pour performer autant. « Passion, plaisir et persévérance. Autant pour un entraîneur que pour un athlète, c’est la clé du succès. Si tu n’es pas passionné dans ce que tu fais, tu vas te retirer. Le plaisir, ça fait partie intégrante, même pour un gars comme Alex Harvey en ski de fond. Ça prend des années avant d’être un bon skieur ou un bon entraîneur. »

« J’ai été nommé trois années d’affilée à la Fédération de ski de fond du Québec. Ce sont des reconnaissances, mais tu ne fais pas ça pour ça. À un certain moment, tu sens que le succès t’arrive et ça arrive quand tu ne t’y attends pas vraiment. Je suis très content », affirme celui qui dirigeait huit fondeurs lors des derniers Championnats nationaux. 

Olivier Léveillé

Olivier Léveillé, lui, est le meilleur fondeur né en 2001 pour la troisième année consécutive, ce qui lui a valu le trophée de l’athlète masculin de niveau canadien. Rappelons que celui-ci a remporté le prix de l’athlète masculin québécois l’an dernier. « Moi, quand j’étais petit, j’étais vraiment compétitif, peu importe le sport : à l’école quand on jouait à la tag, aux olympiades scolaires. Même si je n’avais aucune technique, j’essayais d’aller le plus rapidement possible du point A au point B. J’ai appris que ce n’est pas ça qui nous amène le plus loin dans la vie et dans le sport, que parfois, il faut prendre le temps de s’asseoir, de se concentrer et de penser à ce que je fais », explique-t-il. Léveillé a également terminé deuxième au 7,5 km de style libre à Thunder Bay. 

Le jeune fondeur était également content pour son entraîneur. « C’est incroyable, il le mérite totalement. Ça fait plusieurs fois qu’il est finaliste et ne l’avait jamais gagné. Il le méritait chaque année, mais là, il le mérite encore plus », dit-il, réjoui.

« Je ne m’attendais pas à gagner cette année, mentionne celui qui apprécie cependant l’honneur. Ça a été toute une surprise. C’est sûr que ça donne un gros coup de pouce et c’est le fun de recevoir ce prix dans sa région. Ça montre l’appui de la communauté sportive de l’Estrie. » 

Pour la suite, aux Jeux du Canada, le jeune homme de 17 ans bataillera la victoire à des athlètes de 18 et 19 ans. « L’an passé, c’était déjà un exploit de gagner, car j’étais en première année dans ma catégorie. C’est toujours le fun de pouvoir courir contre les plus vieux, car ils ont un peu peur de toi, ils te voient monter chaque année. Il faut aussi être prêt à tout, on ne peut pas arriver là avec l’objectif de gagner alors qu’on n’a jamais couru contre eux, mais malgré mes deux ans en moins, je peux les surprendre », prévoit-il. 

Si le ski de fond a connu du succès avec Léveillé et Lefebvre, le biathlon ne fut pas en reste avec les nominations de François Harvey et de Meryka Labrecque au titre d’athlètes masculin et féminin québécois. 

Harvey a terminé le championnat national avec plus de trois minutes d’avance en départ de masse. Il a fait de même lors de l’épreuve sprint de la coupe du Québec, cette fois, avec 40 secondes d’avance. Celui-ci a réalisé « plusieurs performances supérieures à celles des meilleurs biathlètes du Québec souvent plus âgés que lui », peut-on lire dans le communiqué de presse. 

Labrecque a terminé au deuxième rang lors de l’épreuve de sprint de la coupe du Québec chez les 13-14 ans. Elle a également gagné le championnat canadien de l’Est à l’Île-du-Prince-Edouard. 

La spécialiste du 800 m Maïté Bouchard a remporté le Victor dans la catégorie Athlète féminine en sport individuel ou collectif de niveau canadien pour une deuxième année de suite. Lors d’une compétition internationale d’envergure à Heusden en Belgique, elle a remporté l’or au 800 mètres avec son meilleur temps à vie, le 3e meilleur de tous les temps au Québec. Au championnat canadien à Ottawa, elle a pris le 3e rang du 800 mètres. Elle a aussi récolé une médaille d’argent sur 600 mètres lors des championnats canadiens universitaires à Windsor en Ontario. Maité est étudiante en médecine.
Officielle en athlétisme depuis plus de 25 ans et comptable de formation, quiconque a œuvré en athlétisme à Sherbrooke et ailleurs au Québec connaît Cécil Lefebvre et lui voue un grand respect pour sa droiture et son professionnalisme. Officielle de grade international, elle a été assignée comme arbitre de piste et arbitre des épreuves combinées lors des Championnats NACAC 2018 et à titre de commissaire et juge de marche à l’occasion des Championnats canadiens à Ottawa l’été dernier. Elle a également pris part à une quinzaine d’autres événements de calibre national, provincial ou régional.