Léo Grandbois (53) mène la course.

Ski à roulettes : le biathlète a le dessus

Ce sont des athlètes de partout au Québec qui se sont déplacés vers Sherbrooke, samedi, pour participer à une course de ski à roulettes. Si la majorité des participants étaient des fondeurs, c’est Léo Grandbois, un biathlète, qui a remporté la course qui se tenait dans le secteur du boulevard de Portland, près du boulevard Industriel.

Le Sherbrookois d’adoption, qui est né en Allemagne, fait partie de l’équipe nationale junior de biathlon depuis deux ans. « Comme je suis biathlète, je fais juste du skate, donc la course est parfaite pour moi. C’est une course stratégique plus que physique. Tout s’est joué sur la dernière descente. C’était très amusant », assure le jeune homme de 19 ans.

« C’est une bonne pratique, poursuit-il. Ce n’est pas le même effort, mais ça reste tout de même excellent pour nous. Ça fait changement. Ça me fait toujours plaisir de me comparer aux fondeurs », explique celui qui ne fait pas partie du Club de ski de fond du Parc du Mont-Orford, mais qui s’entraîne quand même avec les membres et qui représente ce club pour certaines compétitions.

Léo Grandbois a des hivers très chargés, puisqu’il exerce les deux sports. « L’hiver, le biathlon est plus important pour moi. Quand mon agenda le permet, je vais aller faire des courses de ski de fond avec plaisir », commente-t-il, ajoutant que le championnat canadien de ski de fond serait à sa portée cet hiver.

Autre raison de prendre part à cette course, l’ambiance entre les compétiteurs est très saine. « On se connaît tous depuis déjà quelques années et l’on s’entend tous très bien. On est compétiteurs, mais nous sommes tous des amis », indique Léo Grandbois.

Chez les hommes, en plus de Léo Grandbois, deux membres du club d’Orford sont montés sur le podium. Olivier Léveillé et Nicolas Beaulieu ont respectivement terminé 2e et 3e. Chez les dames, une seule Estrienne est montée sur le podium. Jeanne Carrier-Carpentier a terminé l’épreuve à la troisième position.

Sherbrooke

Angelo Cristofanilli, le directeur de la course, aime organiser l'événement dans la ville reine des Cantons-de-l'Est. « On a eu l’occasion d’en faire à Sainte-Catherine-de-Hatley avant, et quand Sherbrooke nous a approchés, on n’était pas sûrs. Finalement, je ne peux pas expliquer comme c’est facile à organiser ici. Ils sont accueillants, sont prêts à nous aider, ils comprennent que ça amène du monde chez nous. Nous sommes gâtés », décrit-il.

« C’est difficile de bloquer des rues et d’avoir l’acceptation des municipalités, continue-t-il. Nous sommes l’une des seules courses sanctionnées par Ski de fond Canada. »

Le but de l'organisation est de faire connaître ce sport. « Ici, en Amérique du Nord, c’est plus récent. En Europe, il y a des courses avec beaucoup de compétiteurs, décrit René Pomerleau, un membre du conseil d’administration du Club de ski de fond du Parc du Mont-Orford. On aimerait faire connaître ce sport, pour que plus de gens puissent le pratiquer. Ce serait le fun que ce soit plus visible. Si c’était en plein centre-ville, ce serait le fun pour l’impact que ça aurait chez les spectateurs. »

Léo Grandbois, biathlète sur l’équipe nationale junior, est le gagnant de la course.