Emerick Croteau, Hans Pelletier, l’entraîneur Éric Pelletier, Loïck Lahaie, Rachid Ismail, Scott Veilleux, Magalie Longtin, l’entraîneur-chef Stéphane Monast, Anne Marcotte et l’entraîneur Marc-André Longtin sont à Chicoutimi cette fin de semaine pour les Gants dorés.

Six boxeurs du Club de boxe de Sherbrooke en action

Le Club de boxe de Sherbrooke (CBS) aura six pugilistes en action cette fin de semaine à Chicoutimi pour la compétition provinciale des Gants dorés.

Emerik Croteau (juvénile 57kg), Hans Pelletier (cadet 52kg), Scott Veilleux (juvénile 70kg), Rachid Ismail (juvénile + de 80 kg), Loïck Lahaie (junior 64kg), Anne Marcotte (élite 51kg), alors que Magalie Longtin est championne sans opposition dans sa catégorie (63 kg).

Tous les boxeurs seront en action samedi, puisqu’ils ont accédé directement à la demi-finale, à cause du nombre de participants dans leurs catégories respectives. Seul Hans Pelletier accédera directement à la finale.

Vers les Jeux olympiques

Ce sera la troisième fois qu’Anne Marcotte participera aux Gants dorés. Nouveauté cette année, elle compétitionnera chez les 51 kg, plutôt que chez les 48 kg, afin de participer à la sélection nationale de l’équipe olympique, en vue des Jeux de 2020.

« Les 51 kg, c’est la catégorie de poids pour les sélections provinciales, en vue des sélections nationales olympiques. C’est le challenge qui est différent, j’ai fait le tour de la catégorie chez les 48 kg. J’approche cette sélection comme les autres compétitions ; quand je me présente quelque part, c’est pour gagner et performer au mieux de mes capacités. Si je me donne ce défi-là, c’est que je juge que je suis capable de le relever », a dit l’athlète de 29 ans qui a 38 combats au compteur.

« Je suis déjà sur l’équipe nationale canadienne, chez les 48 kg. Ça ne change rien à mon désir de faire l’équipe nationale olympique chez les 51 kg. L’opportunité est là ; le calendrier à venir est orienté vers les filles qui participent au processus olympique, et les autres sont un peu laissées de côté, pour la prochaine année. Alors plutôt que de rester inactive sans savoir ce qui m’attend. »

Anne Marcotte fait à nouveau équipe avec Jean Gauthier ; l’association avec son entraîneur dure depuis maintenant six ans.

« On a une belle chimie, je n’ai pas plafonné, je m’améliore année après année et c’est l’fun de voir qu’on atteint les objectifs que l’on se fixe ensemble. On a amélioré des trucs pour rester explosif et rapide et passer de la puissance dans les moments opportuns, afin de bien choisir les coups en fonction des opportunités qui se présentent. »

« C’est une belle expérience pour Anne. Elle va se mesurer à des filles un peu plus lourdes, mais qu’elle connaît déjà. Ce changement de catégorie lui permet de continuer à s’améliorer. Elle a besoin de se motiver, et d’avoir des combats. À 48 kg, au Québec et au Canada, elle a fait le ménage. Ces qualifications olympiques lui donneront un autre défi, un autre instrument de mesure », a dit Jean Gauthier.

« On a de bonnes aspirations pour tous nos athlètes ; le tirage au sort fait en sorte qu’il et elles vont affronter de la très bonne opposition dès le départ. »

Une revanche pour Lahaie

Loïck Lahaie en sera à une quatrième participation aux Gants dorés. D’entrée de jeu, il affrontera Jad Khabbaz.

Et il y a une petite rivalité entre les deux boxeurs ; Lahaie voudrait ainsi remettre les pendules à l’heure.

« On a un passé, nous deux. J’ai gagné le premier combat de façon unanime, ici à Sherbrooke. À notre deuxième combat, au Défi des Champions, il a gagné par décision partagée. L’an passé, aux Championnats canadiens, il m’a aussi battu lors d’un combat serré », a rappelé le pugiliste qui évolue chez les juniors.

« Je suis dû, j’ai été très actif au cours des derniers mois, contrairement à lui, dont le dernier combat est en février. Maintenant que j’ai terminé le sport-études boxe, je m’entraîne chaque jour avec Jean (Gauthier) afin d’améliorer ma technique. Je me concentre davantage là-dessus. Et déjà, ça paraît. Je veux gagner cette compétition, ça peut aider à ouvrir des portes pour des compétitions futures », a dit celui qui a fait partie d’une délégation du Québec qui a boxé en Tunisie, en 2018.

En 2018 aux Gants dorés, Lahaie a perdu en finale par décision partagée face à Axel Rioux.

« L’objectif, c’est de faire ce que j’ai à faire, je ne veux pas trop me monter la tête, je veux rester concentré sur la tâche. »