La direction du Collège du Mont-Sainte-Anne veut que son programme de hockey s’inspire davantage de la littérature scientifique quant à son organisation.

S’inspirer de la Finlande

Un peu moins de hockey, un peu plus de multisports, et un horaire configuré différemment. La direction du Collège du Mont-Sainte-Anne veut que son programme de hockey s’inspire davantage de la littérature scientifique quant à son organisation. Un changement de mentalité qui sera progressif, dit Olivier Audet, mais durable.

Le directeur général de l’institution d’enseignement destiné aux garçons dit avoir regardé avec attention les résultats tant du Championnat du monde junior chez les garçons et du Championnat du monde féminin, qui s’est conclu récemment.

Chaque fois, la Finlande a eu du succès. Elle a gagné chez les garçons et perdu, dans la controverse, en finale face aux États-Unis chez les filles.

« Nous voulons privilégier une approche multisports, et surtout, diminuer le volume d’entraînements de nos équipes. Je constate, après un an depuis mon arrivée, que les jeunes ont une grosse charge, et que ça les rattrape, vers la fin de l’année », a-t-il dit.

« Voilà pourquoi nous sommes allés, moi et deux entraîneurs du programme de hockey, rencontrer André Lachance, à Ottawa, afin de voir comment on pouvait bâtir notre programme de hockey. Et le premier document qu’il nous a montré, c’est le document référence du soccer en France, pays qui a gagné la Coupe du Monde en 2018. Et une des premières prémisses, c’est de faire des joueurs de bons citoyens, respectueux en tout temps. On ne parlait même pas de soccer! » a dit Olivier Audet.

André Lachance agit comme commissaire technique lors de compétitions internationales et des grands jeux. Il est également professeur en coaching et en psychologie du sport à l’Université d’Ottawa.

« On a présenté les résultats de notre rencontre aux parents et l’accueil fut enthousiaste. Concernant le volume d’entraînement, on aimerait, vers la fin de l’année, remplacer la troisième pratique de la semaine par un autre sport. On va commencer progressivement et graduellement, car on est conscient qu’il peut y avoir de la résistance. Mais l’idée du multisports, ce n’est rien de nouveau. Ses bienfaits sont connus; encore faut-il l’appliquer », a dit Olivier Audet.

« On pense encore que pour s’améliorer au hockey, il faut simplement jouer encore plus. À la fin de l’année scolaire, les gars sont épuisés, surtout mentalement. On prévoit également mieux doser les matchs et les entraînements pendant les périodes d’examens. Je crois que les exemples concrets donnés par la Finlande vont éventuellement faire boule de neige. »

Les équipes de hockey des Marquis du Mont-Sainte-Anne évoluent dans la Ligue de hockey préparatoire scolaire (LHPS).