Le gardien Jasmin Simon n’est pas habitué d’occuper le rôle de gardien auxiliaire. Partout où il est passé, le cerbère de 17 ans était utilisé devant le filet plus souvent qu’à son tour.
Le gardien Jasmin Simon n’est pas habitué d’occuper le rôle de gardien auxiliaire. Partout où il est passé, le cerbère de 17 ans était utilisé devant le filet plus souvent qu’à son tour.

Simon prêt à jouer les seconds violons

Jérôme Gaudreau
Jérôme Gaudreau
La Tribune
Le gardien Jasmin Simon n’est pas habitué d’occuper le rôle de gardien auxiliaire. Partout où il est passé, le cerbère de 17 ans était utilisé devant le filet plus souvent qu’à son tour. Mais cette saison, il se dit prêt à appuyer Samuel Hlavaj dans son travail.

Même s’il a disputé sa première saison comme gardien de but en tant que joueur de 2e année pee-wee, Jasmin Simon n’a jamais cessé de grimper les échelons par la suite : bantam A, bantam AAA, midget espoir et midget AAA. 

« Je pouvais à l’occasion demeurer sur le banc quand l’autre gardien était en feu durant un tournoi, mais sinon, j’ai toujours été le premier gardien, même à la fin de ma première saison dans le midget AAA après avoir partagé le filet de façon égale avec mon coéquipier au départ. Je comprends que je n’ai que 17 ans et que ce n’est pas évident d’agir comme numéro 1 dans la LHJMQ à cet âge. Je compte me servir de la prochaine saison comme année d’apprentissage et j’ai hâte de pouvoir me pratiquer avec Samuel Hlavaj, qui est excellent. »

Jasmin Simon en aura fait suffisamment durant le camp pour devenir le seul gardien retenu une fois la période d’évaluation terminée. 

« J’étais content d’apprendre que j’aurai ma place avec le Phoenix. Je suis prêt à assumer mon rôle, mais je veux surtout prouver aux entraîneurs et à mes coéquipiers qu’ils peuvent compter sur moi quand ils en auront besoin. Je souhaite devenir une bonne police d’assurance lorsque Samuel sera aux Mondiaux de hockey junior ou s’il se blesse ou s’il est fatigué. Je veux être performant lorsque les entraîneurs feront appel à moi. Je suis une recrue et je réalise que le niveau de jeu est une coche supérieure à celui du midget AAA. »

Déjà, Jasmin Simon dit s’être habitué quelque peu à la rapidité d’exécution et à la force des lancers.

« Je me suis entraîné cet été avec de très bons joueurs de calibre junior majeur, donc j’étais prêt à ça. Bientôt, ce niveau de jeu sera la routine pour moi. Je vais embarquer dans le bateau et m’habituer. Je regarderai Samuel jouer et je vais tenter de copier ses forces tout en utilisant les miennes », explique le gardien de but format géant, du haut de ses 6’4. 

L’ancien portier des Grenadiers de Châteauguay sait très bien que l’avenir devant le filet du Phoenix repose sur ses épaules. Repêché en troisième ronde lors du dernier encan, Jasmin Simon compte bien devenir numéro 1 rapidement dans le circuit Courteau. 

« Je veux être prêt quand on me confiera ce rôle et puisque Samuel a déjà 19 ans, ça pourrait vite arriver! » croit Jasmin Simon.