Jérôme Gaudreau
Et si Carey Price et les leaders du Canadien de Montréal se dressaient face aux Penguins de Pittsburgh en profitant de la longue inaction dans la LNH?
Et si Carey Price et les leaders du Canadien de Montréal se dressaient face aux Penguins de Pittsburgh en profitant de la longue inaction dans la LNH?

Show time !

CHRONIQUE / Alléluia! La LNH réussira à sauver les éliminatoires 2020. Le Canadien de Montréal en séries, du hockey en été, une coupe Stanley comme enjeu et une année qui ne tombera pas dans l’oubli. Bien au contraire, puisque tout le monde se souviendra du revirement de situation à la suite de la COVID-19. Y a-t-il vraiment des amateurs, des joueurs et des organisations qui ne se réjouissent pas de la reprise des activités dans la LNH? Laissons faire le purisme et place au spectacle. 

Certains joueurs évoqueront la raison de la sécurité en lien avec le virus. Voilà la seule bonne raison de s’opposer à la tenue des séries éliminatoires à 24 équipes et à la reprise du hockey. Mais j’ose croire que la LNH prendra la meilleure décision pour protéger ses joueurs et fera tout pour faire appliquer les règles de distanciation et les bonnes habitudes sanitaires afin de réduire les risques.

Des amateurs, les puristes surtout, diront qu’il est inconcevable de changer la formule des séries. Qu’une équipe devant être exclue des éliminatoires, comme le Canadien de Montréal, ne peut gagner la coupe Stanley. Que l’astérisque à côté du nom du gagnant enlèvera tout le mérite des champions de la coupe. Surtout si elle ne devait pas prendre part aux séries. 

Les fans du Canadien qui ne croient pas aux chances du CH de soulever la coupe crient à l’injustice. Puisque les 6% de chance de gagner la loterie et de repêcher le jeune prodige Alexis Lafrenière partiront en fumée s’il réussit à battre les Penguins de Pittsburgh. 

Dans le cas où le Tricolore s’inclinerait en phase préliminaire, le pourcentage de chance de voir les balles du Canadien sortir en premier du boulier pourrait être plus faible: 1%, 1,5%, 2%, 2,5%, 3% 3,5%.

Or, selon le résultat de la ronde de qualification, le Canadien pourrait bien retrouver ses 6% de chance de sélectionner la vedette de l’Océanic. Ou bien 5%.

Les scénarios sont nombreux et le protocole de la loterie du Repêchage 2020 de la LNH, qui aura lieu à une date qui reste à déterminer, n’est pas simple à comprendre pour les amateurs. 

Certaines organisations auraient préféré se trouver en meilleure position pour repêcher premier, deuxième ou troisième plutôt que d’avoir une mince chance de gagner la coupe Stanley ou bien de passer en deuxième ou troisième ronde. 

Ces matchs disputés permettront cependant aux organisations et à la LNH de réduire l’impact financier causé par la COVID-19 et l’arrêt soudain de la campagne 2019-2020.

Les droits de diffusion viennent en quelque sorte sauver la mise. Et Dieu sait que vous serez nombreux à regarder les matchs à la télé. 

Les chances du Canadien

Plusieurs croient que le Tricolore subira toute une dégelée face à la bande à Crosby. Peut-être. 

Mais dans un trois de cinq, tout peut arriver. Surtout quand on compte sur le meilleur gardien de but du monde selon plusieurs. 

Si Carey Price se dressait comme il en est capable? Et si les deux derniers mois avaient fait du bien à Shea Weber et Jonathan Drouin, régulièrement blessés? 

Et si tous leurs coéquipiers y voyaient également l’occasion idéale de surprendre toute la planète Hockey en profitant de la longue inaction des joueurs pour mêler les cartes et faire long chemin en séries? 

Personnellement, j’y vois deux scénarios parfaits. Le premier étant le plus probable. Le second serait un exploit titanesque. 

Premier scénario: le Canadien participe aux séries, offre une bonne opposition aux Penguins, s’incline, mais conserve ses chances de se retrouver en bonne position lorsque viendra le temps de réclamer une recrue pouvant devenir un joueur de concession dans un avenir rapproché. Parce qu’il faut se souvenir que le Canadien se trouvait tout de même en mode «reset». 

Le deuxième scénario idéal: le Canadien gagne la coupe Stanley. Pour ça, dépêchez-vous d’accrocher votre chapelet sur la corde à linge. Mon conseil: attendez cette année avant d’installer une chaise pliante sur la Sainte-Catherine. 

Ce dont il faut se souvenir avant tout, c’est que dans tous les scénarios, il y a une raison de se réjouir. Parce que le retour du hockey de la LNH signifie en quelque sorte le retour à la normale. Le pire est derrière nous, du moins espérons-le. Et ça, c’est la meilleure nouvelle.

Show time!