Au cumulatif, Sherbrooke n’a pu faire mieux que 160 verges d’attaque, contre 537 pour les Stingers.

Sherbrooke s’écroule au 4e quart

Le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke était à 15 secondes de savourer une première victoire en 2018, samedi à Montréal. Mais en deux jeux, l’attaque des Stingers de Concordia a traversé le terrain, inscrit le touché, et la victoire, par 22-20 devant une foule en délire, au campus Loyola de l’Université Concordia.

Le début de saison 2018 de l’équipe dirigée par Mathieu Lecompte ressemble étrangement à celui de 2017. En effet, l’an dernier, le Vert & Or avait perdu ses quatre premiers matchs.

Avec cette défaite crève-cœur face à Concordia (1-1), le Vert & Or a maintenant une fiche de 0-3, et il a complexifié les scénarios en vue d’une participation aux éliminatoires.

Il faut tout de même se demander pourquoi les Stingers ont déposé le genou au sol plutôt que d’effectuer le botté de précision après leur touché décisif; ainsi, ils se privent d’un point important.

Le Vert & Or n’aura qu’à battre les Stingers par trois points, lors de leur second affrontement, pour s’assurer l’avantage advenant un bris d’égalité entre les deux équipes.

Mais voilà, Sherbrooke devra trouver le moyen de marquer des points.

Samedi, le Vert & Or était à nouveau privé de son quart-arrière Xavier Owens, toujours sous le protocole de retour au jeu à la suite d’une commotion cérébrale subie face à Québec.

Louis-Charles Moisan a inscrit le premier touché du Vert & Or en 2018 lorsqu’il a accepté une passe de Joé Hudon, sur 11 verges, au milieu du premier quart. Hudon a complété seulement neuf de ses 23 passes pour 108 verges, une passe de touché et une interception. À sa décharge, les receveurs sherbrookois ont échappé plusieurs offrandes.

Au cumulatif, Sherbrooke n’a pu faire mieux que 160 verges d’attaque, contre 537 pour les Stingers.

Le Vert & Or, lui, n’a pu contenir les meilleurs éléments offensifs des Stingers lors des poussées cruciales en toute fin de match.

En 15 secondes

Les Stingers ont amorcé leur ultime série offensive à leur propre ligne de 35. Le Vert & Or venait tout juste de concéder un touché de sûreté. À ce moment, la marque était de 20-16 pour Sherbrooke.

Avec 15 secondes à faire au match, donc, le quart-arrière Adam Vance a d’abord rejoint sa cible préférée, Jarryd Taylor, sur une passe désespérée, qui s’est traduite en un gain de 50 verges.

Avec six secondes à faire, et un dernier jeu, Adam Vance a repéré James Tyrrell, presque fin seul, dans la zone des buts, pour le majeur et l’avance 22-20 pour Concordia. Les Stingers ont refusé d’inscrire le point d’après-touché, afin d’éviter tout revirement.

La foule a alors envahi le terrain après cette victoire aussi surprenante qu’enlevante des Stingers.

Pourtant, les nombreux spectateurs sherbrookois présents dans les gradins pour encourager leurs favoris croyaient durs comme fer à la victoire des Verts. Et pour cause.

Avec six minutes à faire au match, le front défensif du Vert & Or a fermé la porte au porteur de ballon Widler Exilus à leur propre ligne de 1, en plus de lui faire perdre le ballon.

Le demi défensif Anthony Chagnon n’a eu qu’à cueillir le fruit mûr et galoper sur 109 verges pour le majeur, qui lançait le Vert & Or en avance 20-5 et leur procurait une solide option sur la victoire.

En avance 9-0 à la demie, le Vert & Or avait limité Vance à 144 verges de gain, et Jarryd Taylor n’avait que 65 verges de gain.

Adam Vance, pourtant discret en première demie, a complètement ouvert la défensive sherbrookoise avec 20 passes complétées en 34 tentatives pour 441 verges de gain, un touché et deux interceptions.

Jarryd Taylor a complété sa journée de rêve avec 258 verges de gain en huit attrapés, dont plusieurs spectaculaires, tandis que James Tyrrell a bouclé la rencontre avec trois passes captées pour 78 verges et le touché victorieux.

Il s’agit de la première victoire de l’entraîneur-chef Brad Collinson à la barre des Stingers, lui qui est en poste depuis peu.

« C’est vraiment un feeling incroyable! Je suis très content, on n’a jamais abandonné et ce fut payant. On a par contre plusieurs choses à corriger. Mais à la fin de la journée, on va prendre la victoire », a dit Collinson.

Le Vert & Or a tout de même forcé cinq revirements, trois échappés recouvrés et deux interceptions, celles de Justin Roy et d’Alex Gravel-Vermet.

Sherbrooke accueille Montréal, samedi prochain. Pendant ce temps Concordia se frottera à McGill.