Alexis Shank a été flamboyant au Palais des sports. « On joue au hockey pour des parties comme celle-là. Disons que mes coéquipiers m’ont remercié à la fin du match. »

Shank vole le Phœnix

Si ce n’était pas du gardien des Saguenéens Alexis Shank, le Phœnix se serait envolé vers une victoire facile vendredi soir au Palais des sports. Mais ce ne fut pas le cas. Le portier de Chicoutimi a effectué 52 arrêts pour ainsi offrir à sa troupe une victoire de 3 à 2 en fusillade.

Il s’agit d’une deuxième défaite de suite en tirs de barrage pour la formation de Stéphane Julien, qui n’avait que de bons mots au sujet de la sortie de son équipe. 

« C’est probablement notre meilleur match de l’année. Je ne peux pas en demander plus. L’effort était là et Shank a connu le match de sa vie. Les gars peuvent partir d’ici la tête haute. On ne peut pas être déçus. »

Malgré les attaques répétées du Phœnix, particulièrement celles du trio de Félix Robert, Bobby Dow et Benjamin Tardif, Chicoutimi a pris les devants en deuxième période grâce à Liam Murphy. 

Samuel Poulin a donné la réplique en trouvant finalement la solution à l’énigmatique Alexis Shank.

«Je pense que j’ai le numéro du Phœnix. On dirait que je vois la rondelle grosse comme un ballon de plage contre Sherbrooke. J’étais dans ma zone de confort. On dirait que le Phœnix me réveille et je sors souvent de bonnes performances contre lui », admet le gardien des Sags.

Justin Ducharme a par la suite surpris Dakota Lund-Cornish avec un tir dans la partie supérieure et Benjamin Tardif a envoyé tout le monde en prolongation, qui n’a pas fait de maître malgré le tir dévastateur de Samuel Poulin sur la barre horizontale.  

En fusillade, les Saguenéens ont eu le meilleur grâce à Samuel Houde.

« On est sur une série de sept défaites, mais à part la rencontre à Baie-Comeau, je suis satisfait de l’effort. Mes joueurs sont dans le fond constamment. C’est aussi très difficile d’en vouloir à Dakota. Il n’a pas concédé de mauvais buts. »

« Notre deuxième but a fait du bien. On a pu au moins aller chercher un gros point. C’est de cette façon qu’il faudra jouer en séries et on a joué un match digne des éliminatoires ce soir », estime Félix Robert. 

Benjamin Tardif admet pour sa part que la frustration se mêlait à la motivation en voyant les prouesses d’Alexis Shank. 

« On a tiré à 54 reprises et on a seulement accordé 21 tirs au total, rappelle Tardif. Ça devient frustrant, mais on le savait que notre club dominait. On s’en va dans la bonne direction. On est probablement la pire équipe de la ligue en deuxième période et cette fois, les Sags ont seulement lancé à trois reprises lors du deuxième vingt et nous, 22 fois. Samedi, on s’attaque aux Huskies de Rouyn-Noranda. Ce sera un gros défi, ils n’ont que huit défaites, mais on les a battus deux fois cette saison. On tentera de les battre une troisième fois même s’ils forment la meilleure équipe du circuit. »