Les meilleurs joueurs de la LHJMQ s’entraînaient au Palais des sports lundi matin, tout comme les quatre joueurs russes évoluant dans le circuit en attendant l’arrivée de l’équipe complète mardi.

Série Canada/Russie: match des étoiles et camp de sélection

Les meilleurs joueurs de la LHJMQ tenteront de terminer le travail amorcé par leurs confrères de la Ligue de hockey de l’Ouest et ceux de l’Ontario en affrontant mardi soir l’équipe junior de la Russie au Palais des sports de Sherbrooke. Si cette partie sert entre autres à récompenser les joueurs étoiles du circuit Courteau, elle permet surtout aux dirigeants canadiens et russes de composer leur formation en vue du prochain Championnat mondial de hockey junior.

La Série Canada/Russie CIBC se transportera ensuite à Drummondville jeudi soir afin de clore ce duel de six matchs. Pour le joueur du Phœnix de Sherbrooke Samuel Poulin, il s’agit de l’occasion idéale pour convaincre les dirigeants canadiens, mais aussi les recruteurs.

« Pour moi, ce sera à la fois un match des étoiles et un camp de sélection, souligne l’attaquant de 17 ans. On ne se fait pas de cachette : on est ici pour avoir du plaisir en premier, mais les joueurs sélectionnés pour ces parties connaissent du succès cette saison dans le junior majeur et je le prends comme une récompense dans mon cas. En même temps, je veux bien faire sur le plan personnel parce qu’il y aura beaucoup de recruteurs, mais mon but premier est de permettre à mon équipe de gagner les deux parties. »

Même son de cloche du côté du Magogois Nicolas Guay.

« Ce sera toute une expérience encore une fois, admet le capitaine des Voltigeurs de Drummondville. J’ai participé à la série l’an dernier, ce sera donc ma deuxième participation et je tenterai d’être un leader pour cette équipe. Je vais montrer ce que je sais faire en tentant d’obtenir une invitation pour le camp de l’équipe du Canada. J’ai du talent, je travaille fort et je crois avoir ma place ici avec l’équipe de la LHJMQ. Même si j’ai 19 ans, mon parcours junior n’est pas fini. Je n’ai plus beaucoup de temps pour obtenir une invitation d’une équipe professionnelle ou pour être repêché, mais j’y crois encore. »

Justin Bergeron, également de Magog, participait lui aussi à l’entraînement matinal organisé au Palais des sports à la veille du premier affrontement entre la Russie et la LHJMQ. 

« C’est une grande fierté pour moi de pouvoir représenter la LHJMQ, explique le joueur des Huskies de Rouyn-Noranda. Ce sera ma première expérience sur la scène internationale. On s’attend à un bon match durant lequel tout le monde élèvera son jeu d’un cran (...). Par contre, ce n’est ni un camp de sélection ni un match des étoiles pour moi. Je considère cette série comme de simples parties de hockey durant lesquelles je prendrai de l’expérience même si c’est une belle occasion de me faire voir. »

Contrairement à l’année dernière, Nicolas Guay n’aura pas à se rendre dans les Maritimes pour cette série : il se réjouit plutôt de pouvoir disputer ces deux parties dans des villes qu’il connait bien : 

« Je viens de Magog, mais Sherbrooke est comme ma ville natale. J’ai joué tellement longtemps à Sherbrooke, donc c’est comme un retour à la maison pour moi. Je suis très choyé de pouvoir disputer ces parties dans ma région et ensuite, dans la ville pour laquelle j’évolue dans la LHJMQ. »

Ce dernier croit toutefois que la Série Canada/Russie s’apparente davantage à un camp de sélection.

« Ce n’est pas comme un match des étoiles. Il n’y aura pas de fantaisie sur la glace comme si l’on jouait sur une patinoire extérieure : tout le monde donnera tout ce qu’il a pour faire gagner son équipe avant tout plutôt que de vouloir donner un spectacle. Je veux avoir du plaisir, mais je considère surtout l’événement comme un camp de sélection. À travers tous ces bons joueurs, je tenterai de me démarquer, ce qui ne sera pas évident, mais je me fais confiance », résume celui qui partagera un trio avec son coéquipier des Voltigeurs Joe Veleno et le joueur des Huskies Rafaël Harvey-Pinard.