Septième défaite de suite pour le Phoenix

Tout allait comme sur des roulettes pour le Phoenix. Jusqu’à ce qu’il fasse preuve d’indiscipline une fois de plus. Une mise en échec illégale de Thomas Grégoire a permis aux Islanders de Charlottetown de revenir de l’arrière et de vaincre les Sherbrookois par la marque de 5-4 en prolongation.

Il s’agit d’une septième défaite de suite pour les hommes de Stéphane Julien.

« On a dominé durant tout le match. Le cinq minutes de pénalité de Thomas nous a fait mal en troisième et on aurait pu mener la partie 6 à 0 à un certain moment. Des joueurs importants de notre équipe ont été punis ce week-end. L’indiscipline explique nos défaites. Je sentais la volonté de mes joueurs de changer les choses, mais au moins, on est allés chercher un gros point. »

« Honnêtement, je ne pense pas que je méritais une expulsion, croit Grégoire. Je suis arrivé avec mon bâton en premier et mes épaules ont touché sa poitrine. Je voulais plaquer fort, mes pieds n’ont pas quitté la surface de la patinoire. Je suis confiant de ne pas être suspendu. Je voulais leur rendre la monnaie de leur pièce. Ça arrive. Le moment n’était pas idéal disons. J’étais déçu de les voir marquer deux buts. »

Nikita Alexandrov a amorcé sa journée de rêve avec le premier filet des Islanders, un autre but accordé par le Phoenix tôt dans la partie.

Félix Robert a aussitôt répliqué, mais Alexandrov a redonné une avance d’un but aux siens, un deuxième but en moins de quatre minutes accordé par Brendan Cregan.

Robert n’a pas abdiqué pour autant en servant toute une passe à Kevin Gilbert : 2-2 après une période.

Le Phoenix dominait son adversaire, ce qui a permis à Gilbert d’ajouter un deuxième but à sa fiche en deuxième période.

Sherbrooke se dirigeait vers la victoire jusqu’à ce que Thomas Grégoire absorbe une violente mise en échec d’Adam Marsh, qui a été puni sur la séquence. Mais en avantage numérique, le défenseur du Phoenix a voulu se venger en plaquant Olivier Desjardins. Ce qui lui a valu 17 minutes de punition.

« Je le comprends en quelque sorte, confie Stéphane Julien. Si notre équipe connaissait du succès, j’aurais peut-être mieux accepté ce geste. Mais présentement, on connait une mauvaise séquence et il fallait tout faire pour gagner. »

Keith Getson a marqué en avantage numérique et Alexandrov a complété son tour du chapeau 45 secondes plus tard.

Nicolas Poulin s’est levé en espérant effacer la bévue de son assistant-capitaine, forçant la tenue de la prolongation.

Mais Matthew Grouchy a fermé les livres, offrant ainsi la victoire aux visiteurs.

Le Phoenix amorcera son voyage dans les Maritimes jeudi en disputant trois matchs en trois jours.